Brothers in Arms : Road to Hill 30

Maréchal de l'Empire
Thématique
Seconde Guerre mondiale, Front de l'Ouest
10 avril
2012
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • PlayStation 2
  • Xbox
  • Nintendo Wii
ÉditeurUbisoft
DéveloppeurGearbox Software
Date de sortie
  • Mars 2005 (PC, PS2, Xbox)
  • Septembre 2008 (Wii)

Qui n'a jamais rêvé d'être dans la 101st Airborne Division, la célèbre compagnie de parachutistes américains, surnommée les "aigles hurlants" (Screaming Eagles) qui pendant la seconde guerre mondiale, se distingua pendant le débarquement en Normandie et par la suite durant l'opération Market Garden et la bataille des Ardennes.

Brothers in Arms : Road to Hill 30 est un FPS historique et, autant le dire tout de suite, bien réalisé ! À la différence de nombreux autres FPS qui se dit "historique", comme World War Combat II Iwo Jima, qui sont complètement ratés. Il est le premier jeu d'une série de 3 jeux développés par Gearbox Software (les excellents Half-Life : Opposing Force et Borderlands, mais aussi Duke Nukem Forever...). Un quatrième épisode, Brothers in Arms : Furious 4, est en cours de développement, et devrait sortir cette année.

Brothers in Arms : Road to Hill 30 nous plonge dans l'enfer du bocage Normand, où bien des soldats Américains sont tombés pour nous et pour leurs camarades. Les développeurs Texans ont vraiment bien travaillé sur cette ambiance, qui pourrait presque faire froid dans le dos. Ils ont réussi à retranscrire le plus fidèlement possible les environnements et les combats. Il faut dire qu'ils se sont appuyé sur l'histoire vraie du 502e régiment d'infanterie parachutiste de la 101st Airborne Division et le jeu reprend des évènements qui se sont réellement déroulés comme les opérations Albany et Boston et l'opération Chicago, lors du débarquement allié.

Nous sommes loin d'un FPS réaliste mais BiA : Road to Hill 30 à été conçue d'une manière bien propre à Gearbox. Pour avancer dans le jeu, vos hommes vous seront indispensables, vous dirigerez une compagnie d'une douzaine d'hommes qui se compose d'un groupe d'assaut et d'appui-feu. Tout le long du jeu, vous aurez divers groupes à votre disposition et même un char léger pendant quelques missions !

Avant tout combat, vous aurez droit à une carte tactique qui vous place en vue aérienne. Cette méthode permet de voir la topographie du terrain afin de planifier une tactique avec vos différents groupes. Lorsque vous serez confronté à des ennemis, ces derniers iront se mettre à couvert. Une fois à couvert, ils canarderont les diverses positions alliés. Et, c'est là que votre carte stratégique peut vous être utile. Par exemple, vous pouvez voir les différentes possibilités de contourner la position de votre ennemi.

Lorsque les ennemis sont à couvert, ils sont en confiance et leur moral est au plus haut. Mais, lorsque vous et votre groupe de suppression canardez leur position deviennent, ils commencent à paniquer et reste le plus souvent à couvert plutôt qu'a tirer sur les positions alliés. C'est ainsi que vous pouvez envoyer un groupe d'assaut les contourner gentiment ou les prendre à revers pour ainsi les neutraliser et continuer à avancer dans les lignes ennemis.

Les développeurs ont aussi misés sur le mode de visée du jeu qui, certes réaliste, essaye de nous faire ressentir le stress qu'un soldat pouvait avoir lors d'un combat. C'est pourquoi, vous pouvez avoir des difficultés à atteindre votre cible. Gearbox Software a donc essayé d'axer les combats sur le réalisme. Cependant, ce réalisme peut avoir des effets un peu perverses. À certain moment, lorsque vous êtes confronté à un ennemi à bout portant, vous essayé de le viser mais il vous est impossible de toucher la cible, alors que votre ennemi y arrive très bien. Si à bout portant on n'arrive pas à tuer un ennemi en visant, alors imaginez à cent mètres ! Et c'est comme ça tout le long du jeu, inutile de vous dire que ça devient sérieusement énervant à la longue.

Bien que BiA : Road to Hill 30 propose un certain degrés de réalisme et une ambiance totalement excellente et bien retranscrite, plusieurs problèmes persistent et sont loin d'être ignorés par les joueurs. Les graphismes sont complètement dépassés aujourd'hui, avec des éléments en 3D coupés au couteau, les textures sont baveuses et les armes sont plus ou moins bien modélisés. Quant à l'IA, elle est complètement à la ramasse que ce soit du côté de l'ennemi ou de nos alliés. Alors que nous galèrerons à essayer de toucher ne serait-ce qu'un membre de l'ennemi, l'IA ennemi y arrive beaucoup plus facilement grâce notamment à leur tir qui passe à travers le décors... Tout un tas de chose qui à tendance à énerver et à frustrer le joueur.

Le mode multijoueur lui n'est pas très complet, puisqu'il se compose que d'un seul mode. 4 joueurs peuvent y participer et doivent créer deux équipes de deux (avec des bots). Une des équipes à pour but d'accomplir des objectifs, et l'autre doit empêcher l'autre équipe d'atteindre les objectifs en question. Sympathique, mais, malheureusement, il y a très peu de monde, voir personne...

Côté historique, le jeu vous plonge dans une ambiance réaliste et on suit avec plaisir les péripéties du 502e régiment d'infanterie parachutiste du débarquement allié le 6 juin 1944 à la prise de la colline 30, près de Carentan, le 13 juin. Vous pourrez utilisez plusieurs armes authentiques (Mitraillette Thompson M1A1, Bazooka M9A1, Garand M1, Browning M1918...) et pourrez même en récupérer sur vos ennemis (Walther P38. Panzerfaust 60, Sturmgewehr MP44...). En outre, BiA : Road to Hill 30 se compose, lors de certaines cinématiques, d'images d'archives, mêlant le scénario à l'histoire, ce qui fait le charme du jeu.

7.0
Brothers in Arms : Road to Hill 30

Brothers in Arms : Road to Hill 30 a de bonnes idées que ce soit au niveau historique, de l'ambiance, du scénario et de la gestion de ses hommes. Mais, le développement est un peu fait (sur certains points) à la va-vite, ce qui compromet par moment des séquences du jeu qui aurait pu être mémorable. Mais il se rattrape sur l'incroyable ambiance, sur l'aspect plus ou moins stratégique du contrôle des escouades que nous pouvons commander et sur le contenu historique.
Intérêt historique :

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte