Assassin's Creed II : Une Grande oeuvre

El Presidente
Thématique
Époque moderne, Renaissance italienne
18 juin
2012
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • PlayStation 3
  • Xbox 360
ÉditeurUbisoft
DéveloppeurUbisoft Montréal
Date de sortie
  • Novembre 2009 (PS3, Xbox 360)
  • Mars 2010 (PC)

En novembre 2007 sortait Assassin's Creed, le premier épisode d'une des grandes séries de jeux vidéo de ces cinq dernières années. Deux ans après, l'équipe québécoise d'Ubisoft sort Assassin's Creed II, suite en quelque sorte directe du précédent opus, dans lequel on évolue dans un environnement totalement différent, celui de la Toscane et de Venise en pleine Renaissance Italienne.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas la série des Assassin's Creed, sachez que l'on incarne Desmond Miles, jeune barman sans histoire, qui se retrouve bien malgré lui entraîné dans une histoire rocambolesque et pleine de péripéties. Dans le premier épisode Desmond est retenu prisonnier par la société Abstergo, qui a besoin de lui pour retrouver un trésor perdu depuis des siècles. Forcer de coopérer, Desmond doit entrer dans l'Animus, une machine complexe qui décode la mémoire génétique, afin de revivre les actions de l'un de ses ancêtres, un assassin dénommé Altaïr Ibn La-Ahad, en Terre Sainte, au XIIème siècle.

Dans ce second épisode, Desmond est en fuite, aidé par une des scientifiques qui s'occupait de lui, Lucy Stillman. Il accepte de rejoindre l'ordre des Assassins moderne et de retourner dans une version améliorée de l'Animus, l'Animus 2.0. Il sera également aidé dans sa tâche par deux autres compères, Shaun Hastings (historien et tacticien britannique) et Rebecca Crane (ingénieure et informaticienne), tous deux de l'ordre des Assassins. Ensemble, ils vont essayer de contrecarrer les plans des Templiers qui veulent toujours mettre la main sur l'Orbe d'Eden.

Un peu capilotracté tout ceci, surtout qu'il y a toute une histoire de prophétie derrière tout ceci, mais nous ne vous en dirons pas plus... Non, ici ce qui nous intéresse, c'est l'aventure que va vivre Desmond entre 1476 et 1499 à Florence, à Forli et à Venise, sous les traits d'un certain Ezio Auditore da Firenze, jeune noble italien qui ne se doutait pas au début de l'aventure qu'il allait devenir un assassin, et un maître dans cet art qui plus est. Son père, lui-même assassin est un allié de Laurent de Médicis, dit aussi Laurent le Magnifique, le dirigeant de Florence, qui combattait avec lui les Templiers. Malheureusement, la famille Auditore est accusée de trahison. Son père et ses deux frères sont arrêtés et exécutés. Dès lors, Ezio se mettra en quête de vengeance et tâchera de protéger la famille qui lui reste, c'est à dire, sa sœur et sa mère.

L'aventure se déroule durant vingt années et vous emmènera à Florence, à Forli et à Venise, avec la possibilité d'aller où bon vous semble et quand vous le souhaitez entre deux assassinats. Vous avez également la possibilité de vous rendre au village de Monteriggioni où l'oncle d'Ezio possède une villa. Ce lieu a une importance toute particulière, puisque cette villa fait office de musée dans lequel vous entreposez toutes les armes, armures et œuvres d'art que vous achèterez au cours de l'aventure.

Test de Assassin's Creed II  Test de Assassin's Creed II  Test de Assassin's Creed II

De l'art en-veux tu en voilà !

Loin d'être un simple jeu d'assassinat et de combat cape et d'épée, Assassin's Creed II est un jeu qui a su mettre en avant l'art de la Première Renaissance Italienne, celle du Quattrocento, celle qui prend naissance à Florence grâce notamment à la grande famille des Médicis et leur mécénat. En effet, dans certaine boutique, vous pourrez acheter des tableaux plus ou moins célèbres de peintres plus ou moins célèbres. Ces tableaux seront ainsi exposés dans votre villa à Monteriggioni. Vous pourrez alors les admirez et lire les petites fiches qui les accompagnent, C'est un plus indéniable, d'autant plus que ces tableaux sont d'une grande qualité. Vous pourrez ainsi voir quelques œuvres de Leonardo da Vinci, Sandro Botticelli notamment les célèbres tableaux Le Printemps (1478) et la Naissance de Vénus (1486), Piero della Francesca, Le Titien ou encore Fra Filippo Lippi.

En plus de l'art, il y a l'architecture qui a été soigné dans Assassin's Creed II. Il pourra vous arrivez, après un assassinat ou après l'une de vos missions, de vous balader dans les rues - ou sur les toits des maisons - de Venise ou Florence pour dénicher les monuments les plus célèbres de ces villes italiennes. Et ils sont plutôt nombreux et la plupart sont incroyablement bien modélisés. Vous pouvez notamment aller jeter un œil sur le topic réservé aux monuments d'Assassin's Creed II sur notre forum. Parmi les plus beaux ouvrages, citons notamment la Cathédrale Santa Maria del Fiore et sa monumentale coupole réalisée par Filippo Brunelleschi, le Palazzo Vecchio, le Palazzo Medici-Riccardi, la somptueuse basilique Saint-Marc ou encore le Palais Pitti. Tous les bâtiments les plus importants possèdent également leur propre fiche descriptive. Bref, au niveau du contenu historique Ubisoft Montréal a vu les choses en grand, mais ce n'est pas terminé.

En effet, Assassin's Creed II, bien qu'étant une œuvre de fiction, s'inspire de personnages réels et quelques fois de faits réels. C'est ainsi qu'à l'occasion du DLC Le Bûcher des Vanités, gratuit dans la version PC et Mac, vous participerez à votre manière à l'événement du même nom qui a vu les disciples du moine Jérôme Savonarole rassembler des milliers d’objets dont de nombreuses œuvres d'art pour les brûler le jour de Mardi Gras, à Florence, le 7 février 1497.

Au cours de votre aventure, vous ferez la rencontre de nombreux personnages historiques qu'ils soient amis ou ennemis. Tous n'ont bien entendu pas la même histoire dans le jeu que dans la réalité. On peut citer notamment Niccolò Machiavelli, grand penseur italien, Laurent de Médicis, grand mécène et dirigeant de facto de Florence, Caterina Sforza qui comme dans le jeu représente l'idéal féminin de l'époque au tempérament indépendant, ou encore Bartolomeo d'Alviano, un condottiere (chef d'armée de mercenaires). On n'oublie pas aussi Leonardo da Vinci qui vous aidera à de nombreuses reprises en vous proposant plusieurs de ses créations. Mais le personnage le plus important de votre aventure sera certainement Rodrigo Borgia, un homme d'église espagnol aux mœurs douteuses, devenu pape en 1492 et qui prit alors le nom d'Alexandre VI.

Test de Assassin's Creed II  Test de Assassin's Creed II  Test de Assassin's Creed II

Requiescat in pace

Après ce petit tour du contenu historique, parlons un peu du gameplay. Celui-ci reste proche de celui d'Assassin's Creed premier du nom, avec quelques évolutions par ci par là toujours bienvenues. On note notamment des nouveaux mouvements (vous pouvez notamment nager et voler...) et des nouveaux combos (vous pouvez désarmer vos adversaires et retourner leur arme contre eux). Les combats gagnent ainsi en fluidité et en intensité tout en restant technique, il ne s'agit en aucun cas de maltraiter la touche gauche de votre souris, loin de là. Ezio est tout aussi agile que ne l'était Altaïr et pourra grimper au sommet de n'importe quel bâtiment... enfin faites tout de même attention aux gardes postés sur les toits qui n'hésiteront pas à vous balancer des cailloux, ou carrément vous tirer dessus, d'autres préféreront vous suivre jusqu'à ce que vous en décidez autrement...

Assassin's Creed proposait en son temps un monde vaste et ouvert où l'on avait une zone non urbaine entre les trois grandes villes. Ici, il n'y a pas de zone centrale reliant chaque ville - la distance les reliant étant conséquente - vous devrez voyager d'un point à un autre en prenant un bateau ou un chariot. Cela ne veut pas dire que l'on perd en liberté, non loin de là, les villes de Florence, de Venise et de Forli sont suffisamment grandes pour proposer une aire de jeu vaste et varié pour commettre vos plus vils larcins comme bon vous semble.

En parlant de larcin, Ezio peut voler n'importe quelle personne qu'il croise sur sa route afin de garnir sa bourse. Attention toutefois à ne pas vous faire attraper la main dans le sac, Si c'est le cas fuyez et cachez-vous, surtout que le jeu vous offre une multitude de cache comme les bottes de foin ou les charrettes à fleur. Vous pouvez également profiter de la foule pour vous y cacher et ainsi ressembler à un citoyen lambda. Le vol n'est pas votre seule rentrée d'argent, forte heureusement, tant les citoyens sont pauvres... Vous avez des missions d'assassinats ou des courses contre-la-montre. Vous pouvez aider des demoiselles en détresse ou chercher tous les trésors dans la ville... Bref de quoi vous occuper pendant plusieurs heures. Car oui ! La durée de vie est plutôt conséquente, compter 15 heures pour votre mission principale, rajouter 15 heures de plus pour les quêtes secondaires. Assassin's Creed pouvait être jugé en son temps de répétitif et de monotone, Assassin's Creed II ne l'est plus grâce à la multitude de choses que vous aurez à faire et le temps que vous passerez à contempler Venise ou Florence.

Test de Assassin's Creed II  Test de Assassin's Creed II  Test de Assassin's Creed II

Parmi les nouveautés d'Assassin's Creed II, on note également l'apparition d'un cycle jour/nuit qui a pour conséquence notable de changer la densité de population dans les rues. L'IA des ennemis a également évolué. En plus des personnages basiques que l'on rencontrait dans le premier volet, vous ferez face désormais à des personnages agiles, équipés de dague et pouvant vous suivre n'importe où. On a également de lourds personnages, équipés d'une armure lourde et d'une grande arme, ils sont lents mais très solide et peuvent frapper fort si vous n'évitez pas leur coup. Enfin vous avez les soldats équipés d'une arme d'Hast qui n'hésiteront pas à vous mettre à distance ou à vous piquer l'arrière-train si vous vous cachez dans une botte de foin.

Autre nouveauté, le système de notoriété. À chaque larcin et crime commis, votre notoriété augmente jusqu'à atteindre le niveau critique. Dans ce cas, vous devenez l'ennemis public numéro un et vous serez traqué dans le moindre recoin, même dans les charrettes à fleur. Vous devrez par conséquent, faire baisser votre notoriété. Pour cela, vous pouvez enlever les avis de recherche placardés un peu partout dans la ville, soudoyer un crieur public ou assassiner un témoin gênant, si vous arrivez à le rattraper.

Enfin, tout au long de votre aventure, en activant votre vision d'aigle, vous verrez des symboles gravés sur certain bâtiment. Ce sont des indices écrits en sang laissés par le sujet 16, un des nombreux cobayes du projet Animus. Lorsque vous en trouverez, vous aurez accès à des énigmes qui montent crescendo dans la difficulté. Certaines seront vraiment difficiles à résoudre. Tous utilisent des œuvres ou photographies célèbres de notre histoire.

9.5
Assassin's Creed II

Oeuvre d'art
Au final, Assassin's Creed II est un jeu fortement à conseiller aux fans de la série et des jeux d'aventure-action ainsi qu'aux amoureux de la période. Vaste, libre, plutôt jolie, fun, bien optimisé, riche, violent par moment, complet, au contenu historique dantesque, le jeu vous procurera beaucoup de plaisirs pendant une trentaine d'heures, si ce n'est plus... Mais surtout vous permettra d'évoluer dans un monde pleine de vie et une époque pleine de changement et à l'art florissant, qu'il est bien rare de retrouver dans les jeux vidéo.
Intérêt historique :
  • +Une bonne durée de vie
  • +Une grande liberté
  • +Visiter Venise et Florence à la fin du XVème siècle
  • +La modélisation des monuments historiques
  • +Les oeuvres du Quattrocento
  • +De nombreuses missions secondaires
  • +La possibilité de jouer en italien
  • -Les passages avec Desmond inintéressants
  • -L'histoire entourant Desmond capilotractée
  • -L'infiltration en deçà par rapport au combat

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter
  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton