Apotheon : Le jeu de plateforme mythologique

El Presidente
Thématique
Mythologie grecque
20 août
2013
Info sur le jeu
PlateformePC
ÉditeurAlientrap
DéveloppeurAlientrap
Date de sortie3 février 2015

Les jeux sur la mythologie grecque ne sont pas légion. Les très bons se comptent d'ailleurs sur les doigts d'une main. De tête, nous pouvons citer Titan Quest, Age of Mythology ou God of War. Désormais, il faudra sans aucun doute y ajouter Apotheon car disons-le d'entrée, ce jeu est une véritable perle vidéoludique !

Voici un jeu qui s'est fait longtemps désirer et qui nous a de suite tapé dans l'oeil, à travers des images, alors que l'on ne savait encore rien du gameplay. Il sort ce 3 février de manière assez surprenante tant les infos à son sujet ont eu tendance à se raréfier ces derniers mois...

Profitant de la version précommandée me donnant la possibilité d'y jouer quelques jours avant sa sortie officielle, en plus de Capsized (autre production d'Alientrap), c'est après avoir terminé ma première partie que je vous propose ce test réalisé sur la version PC.

Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon

1. Hera est en rogne contre son mari Zeus et aimerait qu'on l'aide à le déloger de son trône céleste. - 2. Tout au long de votre périple, vous pourrez lire des extraits écrits par les auteurs antiques et vous renseignant sur des personnages ou des lieux mythologiques. - 3. Dionysos, toujours le premier à faire la fête ! - 4. Les Satyres étaient contents de me voir...

La sagesse d'Athéna

Développé par une petite équipe de 7 personnes codirigées par Jesse McGibney et Lee Vermeulen, Apotheon est donc un jeu indé qui n'a rien à envier aux grosses productions actuelles sur PC. Il est en effet de plus en plus rare de trouver des jeux à la fois funs, complets et dénués de bugs ou de problèmes de performance en tout genre. Certes, Apotheon ne joue pas dans la même catégorie des AAA mais cela fait du bien de jouer à un jeu sans tous les mauvais côtés des jeux actuels. On sent que les développeurs ont pris le temps de fignoler leur bébé, et cela fait plaisir à voir.

Apotheon joue plutôt dans la catégorie des jeux de plates-formes qui ont fait leur grand retour ces dernières années. Une catégorie qui a vu naître d'excellents jeux comme les Rayman, les Trine, Dust : An Elysian Tail, Mark of the Ninja, Deadlight, Limbo... Chacun possédant des qualités indéniables et des éléments qui leur sont propres. Apotheon est clairement de la même veine.

Tout d'abord, ce qui est intéressant, c'est de voir que la mythologie grecque n'est pas qu'une simple toile de fond servant à légitimer l'action et les décors. Non, ici elle se situe au coeur du jeu et du scénario. On sent les recherches faites par les développeurs pour rendre l'univers crédible et référencé. Au cours de votre aventure, vous pourrez lire de nombreux textes faisant référence à des personnages ou à des lieux issus de la mythologie grecque écrits par les auteurs de l'antiquité tels Homère, Pseudo-Apollodore, Hésiode... De célèbres mythes sont présents au sein même des quêtes. Nous pouvons rencontrer par exemple la nymphe Daphné, alors métamorphosée en laurier-rose, et se trouvant dans le jardin d'Appolon, ou encore Perséphone régnant au côté d'Hadès après que celui-ci l'ait enlevé. Pour faire simple, tous les dieux de la mythologie grecque répondent présents. Il manque peut-être des créatures mythologiques pour varier les plaisirs. Il y a bien la Chimère, les Aloades (les géants Otos et Éphialtès) ou les joyeux Satyres, les nymphes, les harpies... mais où sont les minotaurs, les gorgones et les centaurs ? Bon au moins, il ont été original sur le coup, mais il faut bien avouer que l'on tape un peu trop souvent sur des soldats humains avec ou sans ailes.

En ce qui concerne le scénario, celui-ci se révèle des plus classique et ne vous demandera pas beaucoup de réflexion, bien que le jeu soit uniquement en anglais. Les dieux ont abandonné les humains. Au début, le village de votre héros Nikandreos se fait attaquer par des brigands en quête de nourritures et d'esclaves. Vous allez les combattre jusqu'à ce que vous rencontriez la déesse Héra. Celle-ci prétend que Zeus méprise les humains, qu'il les a trahis et qu'il a rompu le pacte entre les mortels et les divinités. Sans les graines de Demeter, les récoltes échoueront. Sans la grâce d'Artemis, les forêts seront stériles. Et sans le regard d'Apollon, les esprits trébucheront dans l'obscurité. Héra lance un véritable plaidoyer contre son cher mari et nous offre le choix de rétablir la situation en délogeant Zeus de son trône. En acceptant, elle nous envoie sur le mont Olympe, lieu de notre grande aventure au pays des dieux... On ne vous en dira pas plus, car dans ce genre d'histoire, il y a forcément anguille sous roche...

Tout ceci, en comptant les quêtes annexes et la recherche de tous les coffres à trésor et les capacités divines, vous prendra entre 10 et 12h de jeu en mode normal. De base, le jeu propose deux niveaux de difficulté. Le mode normal ne devrait pas vous poser trop de problèmes, je suis mort en tout et pour tout 5 fois mais à la fin du jeu. Par contre l'usage de potion de soin est fortement recommandé.

Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon

5. La Chimère, une des créatures mythologiques que l'on rencontre dans le jeu. - 6. Daphne changé en Laurier-rose dans le je jardin d'Apollon. - 7. Un des géants d'Apotheon... Visez les yeux ! ! 8. Athéna est là !

La beauté d'Aphrodite

Apotheon est un jeu de plates-formes en 2D qui semble classique de prime abord, mais qui propose un ensemble d'éléments enrichissant l'expérience de jeu. À commencer par sa direction artistique unique et d'une grande beauté. Le thème graphique est fortement inspiré des figures noires et rouges que l'on peut trouver sur les céramiques antiques grecques, que ce soit pour les personnages ou les éléments de décors (les frises, les motifs floraux et géométriques). Ayant eu la chance d'étudier la céramique grecque durant mes études, c'est très surprenant de voir tous ces éléments, en quelque sorte, prendre vie. C'est le cas notamment de la Chimère dont la représentation est très inspirée de celle que l'on trouve sur un plat au musée du Louvre. Bref, sur ce point, c'est une grande réussite, même si on aurait aimé un peu plus de variations au niveau de certains éléments qui se répètent un peu trop souvent, et pas uniquement un changement de couleur entre les différents mondes.

Parlons des mondes justement. Apotheon avait été présenté comme le premier jeu de plates-formes à monde ouvert. Il faudrait plutôt utiliser le terme semi-ouvert, ce qui est déjà remarquable pour un jeu de ce type habitué à une certaine linéarité où le but est d'aller toujours vers la droite de l'écran pour aller taper le boss de fin de niveau. Ce n'est pas du tout le cas ici, car vous progressez comme bon vous semble à l'intérieur de grandes cartes (grande pour un jeu de ce type entendez bien, ce n'est pas du Dragon Age Inquisition). Des maisons, des grottes ou des temples peuvent très bien être explorés à l'intérieur de ces mondes sans besoin de suivre un ordre précis, vous êtes libre de choisir votre progression. Onze mondes sont ainsi à explorer, sans compter les zones intérieurs, de tailles et d'importances variables. Certaines sont paisibles si on y reste tranquille, comme l'Agora ou l'Acropole. N'y attaquez pas les gardes sous peine d'amende ou qu'ils vous attaquent. Bon, en même temps, vous serez un peu obligés de les attaquer pour finir le jeu à 100%... D'autres sont par contre un peu plus délicates comme le royaume d'Hadés et ses squelettes qui reviennent tout le temps à la vie, même après les avoir désossés.

Un mot sur la bande-son composée par Marios Aristopoulos. Elles est tout simplement excellente et renforce beaucoup l'immersion dans le jeu. C'est également le cas des différents bruitages et des voix des personnages. Même si sur ce dernier point, on aurait apprécié entendre le grec ancien plutôt que l'anglais.

Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon

9. Le peuple vaque à ses occupations. On jongle, on joue de la luth, on porte des cratères... - 10. Le marché de l'agora, endroit où vous pourrez faire vos emplettes. - 11. Ah le monde d'Arès... un monde joyeux où les gens se battent en criant "Kill for Arès !" - 12. En appuyant sur TAB, vous affichez la carte de la zone, pratique pour se repérer.

La brutalité d'Arès !

Comme pour un RPG classique, Apotheon propose un inventaire dans lequel vous rangez les armes, armures, potions, pièges et bombes acquis tout au long de votre périple en allant voir les marchands, en ouvrant des coffres, en tuant vos ennemis ou en cassant les vases, meubles, caisses disséminés en abondance dans le jeu.

Apis, hoplon, sarisse, xiphos, sagaris, doru, kopis... tout l'armement du parfait héros grec peut se dropper. N'oublions pas également les armes à distance comme la fronde ou l'arc pouvant tirer différentes types de flèches. Les casques, jambières, brassards et cuirasses vous fourniront une armure efficace pour encaisser plus de dégâts, tout en modifiant l'apparence de votre héros. Des potions peuvent être craftées pour vous soigner ou apporter divers bonus. La torche, à échanger contre le bouclier, pourra éclairer les endroits sombres et souvent cachés dans les différents mondes. Enfin, en remplissant certaines missions, vous pourrez acquérir les pouvoirs des dieux procurant divers bonus permanents et utiles comme le "Canthare de Dyonisos" qui offre un prolongement de 25% des effets des potions. Ou bien l'arc d'Artemis qui vous permet de recharger plus rapidement vos flèches. Avec tout ça, vous êtes parés pour aller combattre les nombreuses créatures mythologiques !

Et des combats, vous allez en avoir ! Ceux-ci se révèlent d'ailleurs diablement funs, techniques et un peu tactiques. Ce n'est pas du bête bashing de touche. Il faut en effet prendre soin de se protéger derrière son bouclier lorsque l'ennemi tente d'assener un coup ou de vous lancer un javelot. Il est bon de signaler que le bouclier (celui de l'ennemi ou le vôtre) peut se briser à force de recevoir des coups. Le bashing de touche est de toute manière inutile puisque vous avez une barre d'endurance à gérer qui baisse à chaque coup donné. À 0, vos coups seront moins efficaces et plus lents. Vous avez également une barre d'armure à côté de celle de santé. Elle est améliorée en ayant de meilleurs pièces d'armure et se désagrège au fur et à mesure que vous prenez des coup. Si vous ne l'a réparé, votre armure tombe à 0 et s'est votre santé qui commence alors à descendre.

La portée de vos armes est prise en compte. La sarisse permettra de forcer vos ennemis à rester à distance respectable, mais si l'ennemi se trouve à votre niveau ou à moins d'un mètre, cela ne servira à rien de l'attaquer. Il vous faudra alors switcher pour une arme plus courte avec la molette de la souris. La vitesse est également prise en compte. La dague, très rapide, permettra de one shot vos cibles si vous arrivez à les attaquer dans le dos. La massue, plus lente, brisera efficacement le bouclier de vos adversaires. Chaque type d'arme offre des possibilités diverses à prendre en compte en fonction du type d'ennemi. N'essayez pas de combattre un géant avec votre petite épée, préférez les méthodes peu conventionnelles : visez les yeux ! Vous pouvez même utiliser des pièges pour vaincre des créatures récalcitrantes, que ce soit dans votre inventaire ou dans le décors.

De plus, vous pouvez attaquer vos ennemis dans différentes directions en fonction du placement du curseur de votre souris (vers le bas, le haut, en face de vous...). C'est très instinctif et donne lieu à de très belles joutes, d'autant plus que la hitbox est quasi parfaite sur ce jeu ! Visez la tête, cela double les dégâts. Notez également qu'il existe différents types de coups qui s'effectuent apparemment de manière automatique : estoc, taille... Vous pouvez également taper sur les objets présents dans le décors comme les coffre, caisse, vases, meubles. Tous peuvent être détruits, ce qui est assez défoulant surtout que la physique est très bien rendue. Par contre, faites attention à l'usure de vos armes, elles ne se réparent pas.

Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon  Test d'Apotheon

13. Se protéger derrière son bouclier peut être utile. - 14. Un inventaire pas forcément des plus clairs où se range automatiquement tout ce que l'on trouve. - 15. Ayez toujours une torche avec vous pour éclairer les zones d'ombre. - 16. La sarisse et son allongue, pratiques pour tenir à distance vos ennemis.

Contrairement à de nombreux jeux où il y a des combats (comme Mount and Blade ou Skyrim), on ne peut pas charger un coup afin que celui-ci soit plus puissant, en restant appuyé sur le bouton gauche de la souris, ni même faire des rafales de coup en spammant le bouton de la souris. Cela pourrait poser problème à certains joueurs, mais les développeurs ont décidé autrement, trouvant le spam de touche ridicule et maladroit pour un tel jeu, tout comme le fait de courir après un ennemi avec l'arme chargée au-dessus de sa tête. Ils ont préféré miser sur les différentes sensations offertes par les armes et de ce côté, c'est une réussite !

L'IA n'est pas en reste puisqu'elle offre un challenge bienvenu. J'ai parfois eu l'impression de jouer face à de véritables joueurs, tant son comportement sortait de l'ordinaire par rapport aux IAs habituelles qui se contentent de faire sans cesse les mêmes actions. Au bout d'un moment, on sait tellement comment l'IA va agir qu'on peut s'ennuyer très vite. Avec Apotheon, ce n'est clairement pas le cas, l'ennemi switche entre armes au corps à corps et à distance en fonction des situations, prend des potions, saute pour esquiver (on se croirait dans Quake parfois, à l'ancienne), utilise les dénivellations du terrain à son avantage, se protège derrière un bouclier, fait des roulades... Certaines bestioles ont des coups spéciaux comme le géant qui nous agrippe et nous balance en l'air ou l'espèce de chien qui nous charge. C'est très rafraichissant !

Les combats contre les boss sont également excellents avec à chaque fois une situation différente. Prenons le combat face à Artemis qui ne peut être vaincue que si elle prend la forme d'une biche. Celle-ci doit alors activer des piliers disséminés à travers la carte pour retrouver sa forme. Mais, après cela, c'est nous qui devenons la biche et ainsi la proie d'Artemis qui se fera plaisir jusqu'à ce qu'on ait activé les piliers magiques à notre tour. Un combat très fun qui pourrait être sympa en multi en mode PVP.

De base, Apotheon n'offre qu'un seul mode de jeu : la campagne à vivre en solo. Un mode de jeu multi local est présent mais il faut une manette pour le second joueur pour y accéder. Sur PS4, cela devrait être bien fun. En finissant le jeu une première fois, on débloque un niveau de difficulté supplémentaire ainsi qu'une arène pour le multi local. Alientrap ont déjà travaillé sur la version internet du multijoueur mais ils ont préféré s'occuper du peaufinage de la version solo pour sortir une version nette et sans bavure, comme cela devrait être le cas à chaque fois... Les développeurs espèrent toutefois de nouveau travailler dessus et proposer le multi sous la forme d'un patch gratuit, un DLC ou un standalone.

9.5
Apotheon

Extase mythologique
Apotheon est indubitablement un très grand jeu de plates-formes, à la fois classique en reprenant les meilleurs aspects de ses glorieux ancêtres, mais aussi originale par son univers artistique, sa non-linéarité et son système de combat fun et technique. Nous avons été agréablement surpris par l'utilisation de la mythologie grecque présente dans tous les recoins du jeu. Une grande réussite pour Alientrap. Faites-nous la même chose avec la mythologie égyptienne ! Il y a de quoi faire...
Intérêt historique :Un des rares jeux sur une mythologie qui maîtrise et respecte aussi parfaitement son sujet. L'utilisation des textes anciens écrits par des poètes, des historiens et des écrivains de la Grèce antique est très appréciable.
  • +Univers graphique magnifique
  • +Combat fun et technique
  • +Excellente utilisation de la mythologie grecque
  • + 10-12h pour terminer le jeu en difficulté normale
  • +Bande-son ennivrante et bruitage parfaitement dosé
  • - Cela aurait été sympa d'entendre les personnages parler en grec ancien plutôt qu'en anglais
  • - Inventaire qui aurait mérité d'être un peu plus grand, ou adapté aux grandes résolutions d'écran (pour chipoter)
  • -Manque de variété dans le bestiaire mythologique

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter
  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton