Anno 1800 : le Seigneur des Anno

Thématique
Révolution industrielle
22 avril
2019
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurUbisoft
DéveloppeurUbisoft Blue Byte
Date de sortieAvril 2019

La promesse d’un nouvel Anno, c’est celle de longues heures passées à millimétrer la construction de cités insulaires et de chaînes de production toujours plus complexes.

C’est aussi la nervosité face à une courbe de production finement équilibrée, que l’intervention d’un sagouin au drapeau noir peut flanquer par terre en coulant la précieuse cargaison indispensable au bonheur de vos citoyens. Bref, un nouvel Anno, c’est la nécessité inévitable de renoncer à votre sommeil, et celle d’acheter des tranquillisants.

Mais l’annonce d’Anno 1800 s’est néanmoins faite dans l’optimisme le plus complet. Anno 2205 et ses élucubrations futuristes, c’était du passé, et après deux épisodes dans le futur, il était plus que probable que les teutons de Blue Byte nous ramènent à une période plus excitante.

C’est chose faite. Vous pouvez me citer des jeux vidéo prenant place durant la Révolution Industrielle ? Il y a bien Assassin’s Creed Syndicate et Victoria II, qui date de presque dix ans maintenant, mais hormis ces exceptions, les candidats ne se bousculent pas au portillon.

Quelle période enivrante, pourtant ! Ce XIXème siècle est l’ère de l’industrie, du commerce, de multiples révolutions scientifiques, culturelles, politiques. Pour un jeu de gestion, c’est un Eldorado, inexplicablement rarement visité.

Test d'Anno 1800Un navire, un quai, des terres vierges et inexplorées… vous connaissez ce grisant sentiment, qui vous dit que tout est à faire !

La cuvée 2019 se distingue nettement des précédentes, en mieux. Vous connaissez déjà le fonctionnement d’un Anno : un monde constitué d’îles générées aléatoirement, une population répartie en cinq classes sociales, des fermiers jusqu’aux nobles, et des besoins à contenter, toujours plus grands au fur et à mesure des catégories sociales supérieures. Ces besoins nécessitant la production de biens de consommations plus ou moins simples à produire, de matériaux de constructions, de produits destinés à l’export, et enfin le tout servi par un gameplay naval qui est central ; le commerce maritime étant le cœur du bon fonctionnement de votre économie.

Pour commencer, outre le retour du mode multijoueur, c’est aussi celui du mode Bac à Sable, l’indispensable absent de Anno 2205. Mais avant ça, Anno 1800 nous introduit à son monde plein de machines à vapeur et de poutrelles en acier avec une campagne mélangeant très habilement le scénario d’une campagne solo à un didacticiel maîtrisé, ni trop court pour ne pas être perdu, ni trop long pour avoir l’impression de patauger.

L’histoire, que je vous laisse découvrir pour ne pas divulgâcher, parodie les plus beaux jours de l’Angleterre victorienne, quand votre personnage revient du Nouveau Monde afin de clamer justice devant « la Reine » pour votre père assassiné à la suite d’un complot.

Test d'Anno 1800  Test d'Anno 1800Pas un modèle d’originalité, mais pas désagréable à jouer.

Tiens, parlons-en, du Nouveau Monde. Dans cet opus, il est placé sur une carte extérieure (mais avec laquelle on permute sans temps de chargement), et singe une Amérique du Sud criante de vérité, dans laquelle on pourra établir des colonies où exploiter le rhum, le maïs, le café et le coton, qu’on ramènera jusque dans l’Ancien Monde au moyen de superbes clippers.

Test d'Anno 1800  Test d'Anno 1800 En appuyant sur ctrl+shift+R, vous pouvez vous promener au milieu de vos rues. Attention, on en oublie vite le reste !

Qu’elles soient dans l’ancien ou le nouveau, toutes ces villes fourmillent de détails et, bien que toutes les constructions soient toujours sur un plan quadrillé, on a l’impression de villes incroyablement plus vivantes qu’auparavant, qu’on se surprend à scruter comme un enfant devant une fourmilière.

Tout ça passe par toute une série de détails ; comme ce journal publié régulièrement, résumant vos actions et sur lequel vous pouvez censurer, je veux dire, corriger ce qui vous chante.

Test d'Anno 1800Catastrophique, catastrophique... il n’y a eu que vingt morts, il faut toujours qu’il dramatise. Ah, la presse.

Encore que cette censure ne soit pas sans conséquence sur vos relations avec vos voisins. Cet accident mentionné par ce numéro du journal, par exemple, vous risquez d’en voir un paquet : qui dit industrialisation, dit accidents industriels ! Ainsi, il faudra micro-gérer chaque quartier de la ville, que la présence de corporations aux bonus spécifiques encourage à consacrer à une industrie et pas à une autre.

Test d'Anno 1800  Test d'Anno 1800 Hem... sommes-nous assurés, monsieur ?

Parmi les autres détails, il y a les quêtes données par les habitants : déjà présentes dans les anciens jeux, elles sont maintenant bien plus intuitives et intégrées à l’univers : au lieu d’un gros halo bleu et moche autour du personnage ou de l’objet à attraper, il faut se fier aux indices.

Test d'Anno 1800  Test d'Anno 1800Il faut un bon bout de temps avant de faire le tour des quêtes disponibles.

... ou encore les révoltes de vos ouvriers, qui vont manifester s’ils ne sont pas heureux, et causer des troubles graves (ne l’oublions pas, ce siècle est aussi celui des révoltes ouvrières).

Test d'Anno 1800Pas content ! Pas content ! Pas content !

Citons encore les expéditions : régulièrement, et pour des motifs variés, on vous propose des quêtes narratives, qui exigeront d’envoyer au bout du monde un navire, qu’il faudra charger de provisions et de matériel judicieusement choisis (la place est comptée à bord), et qui pourront échouer.

Elles sont servies par des dessins de conception magnifiques (comme tout le jeu en général d’ailleurs, qui arbore des tableaux d’inspiration impressionnistes absolument superbes) et des textes qui laissent la place à l’imagination, comme aux belles heures d’Heroes of Might and Magic III.

Test d'Anno 1800  Test d'Anno 1800La réussite est loin d’être une garantie, ces expéditions sont aussi périlleuses qu’elles en ont l’air.

En attendant le retour de vos navires chargés de trésor, ce n’est pas les sujets de préoccupation qui manquent. C’est peut-être là le seul défaut d’Anno 1800, d’ailleurs ; car lorsque votre empire devient trop important, on se retrouve débordé de tâches à effectuer.

Mais sur ces îles, les développeurs ont su trouver les bons outils pour rendre la gestion non pas plus facile, mais plus pratique, comme par exemple en rendant plus accessible la création de champs, répartis en unités d’une case à la fois, ce qui permet de bien mieux les accommoder avec les contours des cartes ; ou encore en permettant de construire en avance les bâtiments, puis de payer leur coût en matériaux pour les poser sur la carte, ou encore en permettant de déplacer les bâtiments d’un clic, ce qui est infiniment bienvenu lorsque vous devez procéder à une importante réorganisation de vos chaînes de production.

Et plus tard dans le jeu, le développement atteint le point culminant tant attendu où l’on bâtit les monuments d’inspiration « architecture industrielle », comme les halls d’expositions universelles ; ou encore des bateaux à vapeurs et des voies de chemins de fer.

Test d'Anno 1800  Test d'Anno 1800Ça pollue un peu, certes, mais les chiffres sont les chiffres.

Il est impensable de ne pas mentionner cette atmosphère de Révolution Industrielle dans laquelle Blue Byte a fait mariner son bébé avant de nous le servir sur un plateau d’argent : c’est tout simplement ce qu’on a fait de plus prenant depuis Anno 1404.

Cette atmosphère est évidemment très typée à la mode de l’Angleterre Victorienne ; même si l’on trouve des inspirations venues du monde entier, flamandes, allemandes, françaises, nordiques, asiatiques, sud-américaines. Anno 1800 se permet même certains élans de steampunk auxquels on ne reste pas insensible.

En attendant, il me faut achever la création de cette route commerciale qui va importer dans ma capitale les fourrures de cette île. Ah, je dois penser à gonfler ma production d’acier, j’en ai besoin pour fondre plus de canons pour couler ces maudits pirates ! Mais attention, je vais être un peu trop juste en charbon, il faut que j’en achète à mon concurrent, à moins que je ne colonise cette petite île sur laquelle on trouve les gisements appropriés… comment ça, je suis à court de vitres pour la construction de ma halle ? Hein ? Déjà cinq heures du matin ? Bah, le sommeil, c’est pour les débutants, de toute façon.

9.0
Anno 1800

Des nuits blanches de plaisir
Nul besoin de réinventer un jeu de fond en comble quand vous avez compris qu’il est suffisant de reprendre le meilleur de ce qui a été fait et d’y saupoudrer les bonnes idées. Anno 1800 est tout simplement le meilleur Anno depuis 1404, qu’il parvient à égaler sans difficulté.
Intérêt historique :Le monde d’Anno étant par essence systématiquement fictif, il ne reconstitue jamais un quelconque évènement historique en particulier. Néanmoins, on reconnaît tout de suite l’Angleterre de la reine Victoria ; et son ambiance de Révolution Industrielle est tout simplement parfaite.
  • +Le contexte du XIXème siècle
  • +L’accessibilité
  • +La partie militaire rendue plus simple et efficace
  • +Magnifique et bien optimisé
  • +Toujours aussi terriblement prenant
  • +La multitude d’ajouts à l’immersion et à l’ambiance
  • -L’IA diplomatique, un peu trop têtue
  • -Le surplus de tâches à gérer
9
Graphisme

Anno 1800 grouille de vie à sa surface. Les îles sont magnifiques, les mers le sont également. Pour un jeu du genre, on en prend plein les yeux.

9
Jouabilité

Un modèle d’accessibilité, Anno 1800 serait parfait sur ce point s’il n’avait pas oublié quelques très rares points à expliquer, comme le système de parts d’îles, ainsi que les rappels des quêtes qui reviennent un peu trop souvent.

10
Ambiance

Absolument rien à redire. Vous voulez des monocles, des hauts de formes, de majestueux clippers, des machines à vapeur et de la suie ? C’est le jeu idéal. Anno 1800 possède une des meilleures, sinon la meilleure ambiance jamais conçue.

8
Technique

Si quelques utilisateurs ont pu rencontrer de rares problèmes techniques avant le patch de sortie, la version testée ici était très bien optimisée. Attention quand même, il faudra envisager de baisser quelques taquets, vu l’immensité des éléments à afficher, si votre machine est un peu vieille.

10
Durée de vie

Avant de vous en lasser ? Votre cerveau exigera que vous alliez dormir quelques semaines pour rattraper toutes les nuits que vous allez passer à optimiser votre chaîne de production de houblon.

7
Scénario

Les précédentes campagnes solo des Anno, même celle de 1404, étaient franchement longuettes. Celle de 1800 a trouvé le bon compromis et même s’il s’agit d’un jeu de gestion, on fera la campagne avec plaisir.


  • Cernunnos Testeur, Rédacteur
  • "Messieurs, c'est une plage privée! Je crois que nous dérangeons!" - Un officier britannique sur Sword Beach