Air Conflicts : Vietnam

KingBis
Thématique
Guerre du Vietnam
15 octobre
2013
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC
  • PS3
  • Xbox 360
ÉditeurbitComposer Games
DéveloppeurGames Farm
Date de sortie2 octobre 2013

Après un relativement bon Pacific Carriers qui permettait au joueur de revivre la Guerre du Pacifique, la série Air Conflicts revient à la charge avec un tout nouvel épisode sobrement intitulé Air Conflicts : Vietnam. Exit la Seconde Guerre Mondiale et les Japonais ; ici, c'est le Viêt Nam qui est mis à l'honneur. Êtes-vous prêts à participer à la guerre, la vraie ? Oui ? Alors c'est parti !

I believe I can fly !

Test de Air Conflicts : VietnamVous l'aurez compris, Air Conflicts : Vietnam nous transporte en plein cœur de la tristement célèbre Guerre du Viêt Nam qui vit s'opposer, des années durant, les Viet Cong et l'armée populaire vietnamienne (soutenue matériellement par l'URSS) contre les Sud-Vietnamiens et les Américains. Un nouveau conflit donc qui ne marque cependant pas une rupture dans les habitudes de la série. En effet, on retrouve ici les mêmes mécanismes qui constituaient le cœur du gameplay d'Air Conflicts : Pacific Carriers et les habitués de la série retrouveront rapidement leurs marques, à commencer par la gestion de notre avion. La prise en main est en effet assez intuitive et, une fois les commandes mémorisées, virevolter au-dessus du Viêt Nam sera un jeu d'enfant. Malheureusement, simplicité rime souvent avec limitation et les puristes regretteront la sensation de vitesse quasi inexistante et le gameplay un peu trop arcade, avec une conduite qui se ressemble peut importe le modèle choisi. Mention spéciale cependant pour la vue cockpit qui est assez bien réalisée et immersive. A noter que dans la version testée, le jeu, même si en français, ne prend en compte que le clavier QWERTY, ce qui pose un gros problème de synchronisation avec les commandes.

Outre des avions, il sera également possible de diriger des hélicoptères durant certaines missions, ce qui permet de varier les plaisirs de jeu malgré la prise en main un peu plus laborieuse, faute à des commandes moins intuitives. Tout comme pour Air Conflicts : Pacific Carriers, il sera possible de changer de pilote - et donc d'appareil - à tout moment, ce qui est assez pratique lorsqu'on se retrouve à court de munitions ou que notre engin est trop endommagé. Chaque fois qu'un objectif est atteint, le pilote contrôlé gagne de l'expérience et peut ainsi monter en grade. Toujours dans cette optique-là, si un aviateur meurt ou est porté disparu, ce sera définitif. Dans le deuxième cas cependant, il sera possible de déployer une unité de sauvetage avec laquelle il faut retrouver les victimes dans un temps donné. Tout cela ne s'applique par contre pas au pilote américain Joe Thompson qui est le protagoniste de l'aventure ; sa mort entraînera donc un game over immédiat.

I believe I can touch the sky !

Test de Air Conflicts : VietnamEn plus du background historique, Air Conflicts : Vietnam se dote d'un scénario un peu plus personnel, quoique limité. En effet, comme déjà dit plus haut, Joe Thompson est le personnage principal de l'aventure et on suivra petit à petit sa transformation psychologique. Ainsi, véritable american marine de la mort qui tue, idéaliste et bien décidé au début de l'histoire à sauver le monde du Communisme, le bonhomme va vite réaliser que la guerre est en train de détruire ce magnifique pays. Parallèlement, on prend connaissance des lettres envoyées à Joe par sa famille. C'est l'occasion de se rendre compte du fossé qui sépare, d'un côté, un soldat envoyé au front qui découvre l'horreur de la guerre et de l'autre côté, une famille qui pense que la Guerre du Viêt Nam est une Croisade contre les vilains Communistes. Bel exemple de la propagande américaine... Quoi qu'il en soit, même si ces passages sont intéressants, le tout demeure assez limité et peu poussé et n'est qu'un prétexte pour enchaîner les missions.

Mais avant de commencer une mission, il faut choisir son avion (ou hélicoptère) et ses armes et force est de constater que le choix est plutôt grand, de nouveaux appareils se débloquant au fur et à mesure de la progression. L'architecture d'une mission est toujours la même : il s'agit d'un enchaînement d'objectifs, entrecoupés par des cinématiques molles qui viennent hacher le rythme du jeu. Qui plus est, les différentes missions deviennent vite répétitives : protéger une cible précise, détruire les DCA ou encore larguer des soldats sur un point donné devient vite redondant. Le switch avion/hélicoptère offre cependant un peu de fraîcheur au gameplay. Comme déjà évoqué plus haut, on dispose d'une véritable escadrille dans laquelle il sera possible de changer de munitions à volonté. Malheureusement, nos compagnons - lorsqu'on ne les dirige pas - se révèlent d'une stupidité hallucinante, plus décoratifs qu'utiles. Il en va de même pour l'I.A. adverse qui dispose par exemple de manœuvres d'évitement assez rudimentaires. Cependant, chose assez étonnante, lors de certaines missions, les ennemis se montrent beaucoup plus coriaces que d'habitude offrant ainsi un véritable challenge.

L'odeur du napalm au petit matin... l'odeur de la victoire !

Test de Air Conflicts : VietnamOn dit que la guerre est moche et il en va de même pour les graphismes d'Air Conflicts : Vietnam qui sont franchement en deçà de ce qui se fait actuellement. Même si les différents appareils sont assez bien modélisés, le rendu des environnements et la texture du sol (pixelisé à souhait) font vraiment mal aux yeux. On regrettera également des terrains de jeu trop petits dans lesquels il n'est pas rare de sortir de la zone autorisée. Frustration garantie lorsque l'on pourchasse un avion et qu'un énorme mur rouge apparaît afin de nous indiquer les limites de la carte. Cependant, la bande son est bien fichue, avec des musiques entraînantes - quoiqu'un peu répétitives - et collant bien à l'ambiance.

Enfin, outre la campagne solo, Air Conflicts : Vietnam propose un mode bataille instantanée dans lequel il sera possible de simuler des batailles aériennes en choisissant le lieu, la météo, le nombre et le type d'ennemi(s). Le jeu dispose également d'un multijoueur ultra classique qui se décline en trois modes : match à mortmatch à mort en équipe et capture du drapeau. Sympa quelques minutes, le multijoueur devient cependant vite ennuyeux, d'autant plus que le nombre de joueurs qui le fréquente est assez bas.

6.5
Air Conflicts : Vietnam

Contrairement aux Américains, Air Conflicts : Vietnam ne rate pas totalement la guerre du Viêt Nam et arrive à proposer aux joueurs un titre agréable, fun et facile à prendre en main, doté d'une grandiose bande son. Malheureusement, la répétitivité des missions, le gameplay trop arcade (qui dépend du type de joueur), l'I.A. à la ramasse et les graphismes en deçà de la concurrence rebuteront un certain nombre d'aviateurs en herbe ! En conclusion, Air Conflicts : Vietnam est un jeu "honnête" qui saura nous divertir une poignée d'heures avant de tomber dans l'oubli.
Intérêt historique :
  • +Facile à prendre en main
  • +Fun
  • +Bande son entraînante
  • -Trop facile car trop arcade
  • -IA à la ramasse
  • -Graphiquement en deçà de la concurrence
  • -Répétitif
  • -Terrains de jeu trop petits

  • KingBis This is Sparta, Ancien membre d'HistoriaGames
  • "Nous ne dirons pas que les Grecs combattent tels des héros, mais que les héros combattent tels des Grecs." Winston Churchill - "Πάταξον μέν ἄκουσον δέ" (frappe-moi, mais écoute-moi) Thémistocle