Agatha Christie : The ABC Murders

Thématique
Époque contemporaine
15 février
2016
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • PlayStation 4
  • Xbox One
ÉditeurMicroïds
DéveloppeurArtefacts Studio
Date de sortieFévrier 2016

Pour ma première chronique de jeux vidéo, on m'a proposé de tester A.B.C. Murders. Je ne suis pas une gameuse invétérée, mais le Point and Click est définitivement mon genre vidéoludique favori. Je fais partie de celles et ceux qui ont commencé à jouer avec Croisades, puis avec Chine, Versailles ou Egypte. Autant vous dire que la perspective de découvrir ce jeu, adapté du roman A.B.C contre Poirot (A.B.C Murders en langue originale) d'Agatha Christie m'enthousiasmait tout particulièrement.

Tout commence dans le Londres de l'entre-deux guerres, où l'on retrouve Hercule Poirot, en compagnie de son ami Hastings. Le célèbre détective vient de recevoir une mystérieuse lettre annonçant un meurtre dans la petite ville d'Andover avec un défi : résoudre l'enquête. Peu à peu, d'autres meurtres surviennent, suivant toujours les lettres de l'alphabet, et toujours annoncés par une lettre signée du même énigmatique A.B.C.

Le jeu nous plonge dans l'Angleterre des années 30, et permet de planter des décors différents d'une ville à l'autre, allant de Londres à de plus petites villes de province. On y retrouve une certaine méfiance envers des étrangers venus du continent (rappelons au passage que Poirot est Belge, et non français) et les débuts du jazz, mais également un certain modèle de relations hommes/femmes, à une époque où les femmes un peu libres sont plutôt mal vues. Les intérieurs sont également fidèles, à ce qui pouvait se faire à l'époque, de l'élégant appartement londonien de Poirot à l'arrière boutique plus modeste de la première victime en passant par les demeures cossues du bord de mer, d'ailleurs décorées à la mode orientaliste.

Les menus sont simples mais complets, avec la possibilité de découvrir les voix en anglais ou en français, et d'y adjoindre les sous-titres correspondants, également disponibles en allemand, italien et espagnol. Le joueur dirige donc le personnage de Poirot dans les rues ou les pièces à la recherche d'indices, le faisant intéragir avec les personnages ou les objets présents sur les lieux - le principe de base du Point and Click, en somme.

Lors des phases de jeu, le joueur va être amené à faire trois actions principales : examiner les scènes de crime pour rassembler les indices importants, résoudre des casse têtes pour trouver des indices cachés (déverrouiller des boîtes, mettre en marche un appareil etc.), et observer les suspects pour déterminer leur psychologie avant de les interroger.

Puis, avec tous ces éléments en main, le joueur est invité à faire fonctionner les cellules grises de Poirot, en répondant à des questions-clés au moyen des indices récoltés. Des schémas apparaissent alors permettant d'établir le déroulement des fait et de procéder à la dernière phase, celle de la reconstitution.

Pendant cette phase, le joueur doit choisir à chaque étape la bonne action pour reconstituer les circonstances exactes du meurtre et le voir se dérouler sous ses yeux. Rien de bien nouveau dans tout cela, mais le jeu aurait pu faire son office.

Test d'Agatha Christie : The ABC Murders  Test d'Agatha Christie : The ABC Murders  Test d'Agatha Christie : The ABC Murders  Test d'Agatha Christie : The ABC Murders

1. Poirot et Hastings - 2. Observer les scènes de crimes. - 3. Les décors et les costumes de l'entre-deux guerres - 4. La reconstitution d'un meurtre

Malheureusement, et bien que le genre soit mon favori, je me suis plutôt ennuyée à jouer à A.B.C Murders. Par exemple, la recherche d'indices est souvent trop évidente, et découvrir la psychologie des personnages semble parfois un peu trop tiré par les cheveux - les indices qu'il faut relever semblant parfois peu fiables.

En outre, si, au cours des interrogatoires, le joueur est censé mener l'échange "à la manière de Poirot" afin de gagner des point d'ego, j'ai toujours eu l'impression que lorsque je n'en faisais qu'à ma tête (esprit de contradiction pour voir la réaction du suspect) Poirot finissait spontanément par embrayer sur le sujet que j'avais évité, sans que je puisse faire d'autre choix.

Bref, j'ai eu assez peu l'impression de diriger l'enquête, mais plutôt qu'on me forçait à suivre une ligne droite en me demandant parfois de cliquer ça et là pour fare avancer le jeu, mais sans vrai défi intellectuel.

4.0
Agatha Christie : The ABC Murders

Ennuyeux
Malgré mon goût pour jeux d'énigmes, de casse-tête et de réflexion, je ne peux pas dire que je me sois follement amusée en jouant à Agatha Christie : The ABC Murders. La faute à un déroulement trop directif et à des recherches d'indices trop évidentes.
Intérêt historique :
  • +Les costumes et les décors de l'Angleterre de l'entre-deux guerres
  • +La simplicité du mode de jeu
  • +L'adaptation fidèle de l'ouvrage d'origine
  • -Les recherches d'indices trop simples
  • -Les interrogatoires trop directifs et sans marge de manoeuvre
  • -L'ennui, qui a pointé trop rapidement le bout de son nez

  • Akialam Lectrice, spectatrice, visiteuse d'expo et blogueuse !Twitter | Facebook
  • La première et la plus simple émotion découverte par l'esprit humain est la curiosité.Edmund Burke
  • Lien vers son blog : akialam.over-blog.com