Blitzkrieg 3

Fantômas
27 février
2015
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
ÉditeurNival Interactive
DéveloppeurNival Interactive
Date de sortieMai 2015

Comme promis, voici la preview du multi du jeu Blitzkrieg 3. Si vous n'avez pas encore lu la présentation générale du titre, je vous recommande de la lire ICI.

Actuellement en alpha fermée, le titre vous met à la tête d'une base allemande, anglo-américaine ou russe au choix. Il vous faudra la fortifier afin d'éviter qu'elle ne soit pillée par l'ennemi. Mais vous aussi, vous pourrez lancer des razzias sur les camps adverses. Avec ce petit guide, je vais tenter de disséquer le mode multi-joueur, afin que vous vous en fassiez une idée claire et précise.

Votre base, le nerf de votre guerre

Après avoir choisi votre faction, vous voila en face des quelques édifices composant votre base. Rien de bien folichon en somme : un quartier général, une caserne, une brigade de construction et deux bâtiments de ressources (dépôt de matériel et dépôt de carburant). Ces quelques bâtiments forment l'ossature de votre camp, avant que celui-ci ne s'étende par l'adjonction d'une usine de chars, d'un centre de soutien ou encore d'une unité de recherche, grâce aux ressources que vous collecterez. A vous de tout mettre en œuvre pour créer une forteresse imprenable. Les premiers pas au sein du jeu sont guidés par un petit didacticiel assez simple que je ne développerai pas, mais qui vous permet de faire vos premières armes.

Le jeu disposant d'un système de "niveaux", vous débuterez sur une petite map aux capacités tactiques limitées, avec peu de troupes et de bâtiments. En augmentant de niveaux, vous changerez votre base d'emplacement et disposerez aussi d'une map plus grande. Des camps secondaires feront aussi leur apparition, lesquels disposent uniquement de dépôts de carburant et matériels, vous octroyant ainsi davantage de ressources, nécessaires à l'achat et à l'amélioration de vos unités et édifices. Aussi, plus vous augmenterez de niveaux/changerez de maps, plus vous aurez à votre disposition de troupes mais aussi de possibilités tactiques offensives et défensives. À vous de bien placer et utiliser vos bâtiments et unités.

Chaque bâtiment a sa fonction : la caserne et l'usine de chars vous permettent de recruter des troupes et véhicules. La brigade de construction vous permet d'acheter des défenses et fortifications plaçables sur la map. Le centre de soutien vous octroie des soutiens "hors-cartes" lorsque vous attaquez des joueurs adverses. L'unité de recherche vous permet d'acheter des technologies améliorant vos troupes. Tous ces bâtiments peuvent être améliorés, afin d'obtenir plus d'unités, de ressources ou de bonus. Cependant, ces améliorations sont liées au quartier général. Plus celui-ci sera évolué, plus il y aura d'améliorations disponibles.

Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3

Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3

Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3

Défendre votre base

Le jeu est asynchrone : lorsque vous attaquez un joueur, ses défenses sont dirigées par l'IA et il vous faudra faire preuve de tactique pour passer sans subir trop de pertes. Mais vous aussi pouvez être attaqués. C'est pour cela que vous devez mettre en place un système défensif impénétrable. Pour cela, disposez vos obstacles et vos positions défensives de telles sortes que l'ennemi soit gêné dans ses mouvements. Placez vos troupes en embuscade dans des emplacements stratégiques. Faites preuve d'audace et de ruse : si vous êtes sur une grande map et que vous disposez d'une ou plusieurs bases secondaires, servez vous en comme points d'appui. Piégez votre adversaire en lui faisant croire qu'un embranchement est mieux défendu qu'un autre, alors que c'est le contraire. Pour cela, assemblez par exemple l'ensemble de vos défenses en "dur" (bunkers, mines, position antichar...) sur un chemin, tandis que l'ensemble de vos unités et en embuscade sur l'autre. Utilisez donc la topographie à votre avantage, même si celle-ci n'impacte pas vraiment sur les dégâts et la portée des unités.

Parmi les défenses fixes disponibles, il y a celles "inertes", qui n'ont pas de servants et ont un rôle très simple : freiner/bloquer l'adversaire sans forcément lui causer de dégâts : barbelés et hérissons tchèques font partis de cette catégorie. Il y a aussi des défenses que je qualifierai "d'actives" puisque, avec ou sans servants, elles endommagent les unités adverses. Je pense notamment aux bunkers, positions anti-chars, mortiers et champs de mines. Attention toutefois à ces derniers : répartis en mines anti-chars et mines anti-personnelles, ils peuvent facilement mettre à mal toute offensive. Les défenses sont aussi améliorables, gagnant alors en dégâts et en défense. Dernier point : ne massez jamais vos défenses sur un point unique, l'ennemi disposant de "soutiens hors-carte" (que je développerai dans la troisième grande partie) qui peuvent, comme avec une frappe d'artillerie, endommager toute une zone.

Enfin, vos troupes aussi jouent un rôle dans la défense de votre base. Vous pouvez acheter de l'infanterie de base, des snipers, des mitrailleurs, des soldats d'assaut, des automitrailleuses ou des chars légers/moyens/lourds (tous améliorables et qui peuvent gagner en expérience). Il y en a pour tous les goûts, chaque faction ayant ses propres unités améliorables fidèlement modélisées (en plus des uniformes facilement identifiables, notez les T34, Shermans, Panzer II Luchs ou même un Tigre Porsche !). En outre, le jeu étant doté de beaux graphismes : quelle joie de voir ses chars renverser arbres et barrières (une partie de l'environnement étant destructible) ! N'hésitez pas à joindre vos unités à vos défenses fixes, pour les couvrir et éviter tout contournement adverse, mais avec une distance de sécurité tout de même, pour éviter d'être pilonné par les soutiens ennemis. En combinant vos troupes, vous pourrez saigner l'armée attaquante : une escouade de mitrailleurs dans un immeuble, couverte par un bunker à distance suffisante et une escouade anti-chars dans un bâtiment adjacent, pourrait faire de graves dégâts à l'ennemi, combinant puissances de feu anti-personnelle et anti-chars. Vos troupes peuvent aussi être placées en embuscade. Pratique pour piéger l'ennemi et le retarder, surtout que la partie est chronométrée. En effet, si vos défenses ne vous semblent pas imprenables, faites en sorte avec vos troupes de créer des embuscades et autres verrous défensifs afin de ralentir l'ennemi et faire jouer le chrono contre lui (à 0, la partie s’arrête).

Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3

À l'attaque

Mais le cœur du multi-joueur reste l'attaque des bases adverses. Asynchrone, une partie multi vous oppose à une IA prenant la tête des défenses adverses. Vous devez d'abord composer votre force d'attaque, puis un adversaire vous sera proposé. Libre à vous de l'affronter ou non puisque, en échange de quelques ressources, vous pouvez en choisir un autre. Pourquoi me diriez-vous ? Et bien tout simplement pour les gains à en tirer. Attaquer un ennemi vous apporte de l'expérience certes, pour vous et vos troupes, mais vous avez aussi la possibilité de remporter des ressources, en fonction de celles emmagasinées par votre cible. Imaginons un adversaire qui dispose de 500 unités de matériel et 200 unités de carburant dans sa base principale et 200 unités de matériel et 500 unités de carburant dans un site secondaire. Vous emparez de l'un de ces deux sites vous garantira les ressources qui y sont entreposées. Mais si vous vous emparez des deux, en plus d'une victoire totale, vous remporterez 700 unités de carburant et matériel. A noter aussi que les premières attaques lancées bénéficient d'un bonus multiplicateur de ressources. N'hésitez donc pas à viser haut, le jeu en valant largement la chandelle. A vous de faire preuve de suffisamment de sens tactique pour passer à travers les failles des lignes adversaires et vous emparer de sa base et de ses sites secondaires.

L'attaque en elle-même se passe comme dans n'importe lequel autre opus de la série Blitzkrieg : vous menez vos troupes, chacune ayant ses propres caractéristiques, qui s'améliorent au fil des affrontements (point de vie, défense, dégâts, résistance aux armes lourdes/légères...) et son propre rôle : légèrement armé mais très rapide, un véhicule de reconnaissance sera parfait pour étudier le terrain et éliminer au besoin l'infanterie adversaire. Faites toutefois attention aux équipes anti-chars, particulièrement efficaces face à ce genre d'unités. De même, les chars seront là pour enfoncer les lignes adverses après un bombardement hors-carte, avant que vos fantassins et vos troupes d'assaut n'exploitent la brèche ouverte. Les unités d'assaut sont particulièrement efficaces pour déloger l'ennemi retranché dans des bâtiments, mais n'oubliez pas de leur apporter du soutien, le chemin à découvert jusqu'à la battisse pouvant s'avérer mortel. Une fois au contact de l'ennemi retranché, une jauge apparaîtra, jauge représentant le combat ayant lieu dans le bâtiment, devenant petit à petit verte si vous l'emportez ou rouge dans le cas contraire. N'hésitez pas à utiliser vos soutiens hors-carte, ceux-ci sont vraiment utiles. Au début de chaque attaque, vous disposez d'un certain nombre de points de soutien (qui dépend du niveau du centre de soutien) vous permettant de demander un appui hors carte : espionnage d'une zone inconnue, parachutages, frappe de mortiers ou d'artillerie sur une zone plus ou moins précise, les choix sont divers et variés (et gagnent en importance et en impact selon le niveau du centre de soutien) et vous permettent donc de planifier rapidement une action, afin de vaincre l'ennemi avant la fin du temps imparti. Tout un challenge.

Mais c'est aussi dans ce mode là que le jeu pèche pas mal... Désormais en alpha fermée, il n'en reste pas moins sujet aux troubles inhérents à ce stade de développement : ralentissements, freezes, perte de la connexion au serveur... Rien d'anormal en quelque sorte, mais sacrément gênant, par exemple lorsque vos troupes passent à l'attaque, franchissent les lignes adverses, sous un feu nourri et que tout d'un coup, tout se fige... On notera aussi le fait que la portée des unités n'est pas modifiées par le décor ou que celles-ci aient du mal à se frayer un chemin jusqu'au point désiré (c'est assez énervant de contourner un champ de mines par une multitude de clics pour qu'au final, l'un de vos chars fonce droit dedans...). Cependant, c'est le principe du jeu en lui-même qui risque de rebuter pas mal de joueurs, qui n'auront pas l'impression de jouer face à un "adversaire réel". Ces craintes sont justifiées, mais quoiqu'il en soit, pour peu qu'on lui laisse sa chance, le titre peut s'avérer très plaisant à jouer, tous les joueurs n'ayant pas les mêmes plans défensifs, de quoi renouveler un peu l’intérêt, même si dans le fond, le principe du jeu ne change pas vraiment.

Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3

Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3  Preview de Blitzkrieg 3

B+
Blitzkrieg 3

Le multi de Blitzkrieg 3, asynchrone, est assez fun à jouer. Servi par des graphismes très agréables et un contenu plutôt riche (grand nombre d'unités notamment), il mettra votre sens tactique à rude épreuve. Ici, point de micro-transactions, l'expérience se veut fair-play. Notons seulement l'apparition de futurs DLC ajoutant des campagnes pour le mode solo. Sinon, en l'état, le multi de Blitzkrieg 3 est assez accrocheur, bien que dans la forme, assez simpliste. Pour ma part, le titre m'a pas mal plu, même si le décor n'impacte pas sur la portée des unités. Pour moi, le multi de Blitzkrieg 3 correspond à une sorte de puzzle-game intéressant, dans lequel réfléchir trop peu vous faire perdre. Mais reste à savoir si l'ennui ne va pas vite s'installer en raison d'un concept assez répétitif (prise du camp et des dépôts adverses) et si les autres vétérans de la licence apprécieront ce nouveau système de jeu.
Intérêt historique :

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...