Battle Academy 2 : Eastern Front

Zglub
1er août
2014
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • MAC OS X
  • iPad
  • Android
Éditeur
  • Matrix Games
  • Slitherine Software
DéveloppeurSlitherine Software
Date de sortieSeptembre 2014

Lors de leur convention annuelle en mai dernier, Slitherine nous a présenté cette suite de Battle Academy, en nous permettant de jouer un scénario mettant en scène l'attaque du château de Pavone (lieu où se déroulait la convention). De l'avis des personnes présentes (dont votre humble serviteur), ce jeu était très prometteur, en plus d'être agréable à jouer.

Il nous a donc été proposé de prendre en mains la preview du jeu, en dirigeant les forces soviétiques au travers une poignée de missions se déroulant en 1944 et mettant en scène des effectifs variés : section de fusiliers, mitrailleuses, canons antichars, canons antiaériens, camions, half-tracks, et bien entendu blindés.

Gameplay simple et fluide

Petit rappel : Battle academy est un wargame au tour par tour, se déroulant dans un environnement 3D. Après le front de l'Ouest et l'Afrique du Nord dans le premier opus, nous voici ici transporté sur le terrible front de l'Est.

Après un petit briefing de mission, le joueur se retrouve donc sur la carte en 3d, contenant des éléments de terrains aussi variés que des routes, des bois, des marais, villages, bref tout ce qui pouvait se rencontrer sur le champ de bataille à l'époque.

Chaque mission comporte un objectif principal  (s'emparer ou tenir plusieurs positions) et d'un ou plusieurs objectifs secondaires (prendre les positions en moins de X tours, ne perdre aucun blindé…).

Au niveau du contrôle des unités, tout se fait à la souris, de façon très intuitive. Il suffit de cliquer sur l'unité, les cases où elle peut se déplacer sont mises en surbrillance. Les unités peuvent également tirer sur une case précise, en tir direct (si la case contient des troupes ennemies) ou en tir de suppression (on vise une zone supposée contenir des ennemis). Les unités peuvent également lancer un assaut sur des ennemis adjacents. Une infobulle indiquant alors le pourcentage de réussite de l'assaut.

Signalons également la possibilité d'utiliser les fumigènes (grenades ou obus) pour masquer sa progression. Le joueur a également la possibilité d'appeler de l'artillerie hors-carte, pour établir un tir de barrage. La condition étant toutefois qu'une de ses unités dispose d'une ligne de vue sur la zone ciblée. Le point faible de l'utilisation de ces barrages est qu'il faut attendre plusieurs tours avant de pouvoir en appeler un nouveau. Et pendant ce temps-là, l'adversaire ne reste pas sagement à attendre…

Il est possible de rallier immédiatement une unité démoralisée suite à un tir ou à un combat. Mais le nombre de ralliement est également limité, et le joueur devra faire des choix parfois difficiles en fonction de la tournure des événements.

Enfin, l'appui aérien est également de la partie, que ce soit en appui au sol, ou en supériorité aérienne, essayant ainsi d'empêcher l'adversaire d'utiliser un appui au sol. Ici aussi, le nombre d'intervention est limité.

En fonction des combats, les unités peuvent bénéficier de promotion, les rendant plus efficaces, et donc plus précieuses pour le joueur. J'ajoute qu'au niveau des blindés, un système de localisation des dégâts est mis en place. Il est donc possible qu'un char soit immobilisé mais puisse continuer à tirer. De même, en fonction du terrain, il est possible qu'un véhicule s'enlise et ne se déplace plus durant quelques tours (ou plus du tout).

En cas de présence de champs de mines, le joueur pourra soit envoyer le génie, soit utiliser des blindés aménagés en conséquence, mais attention, car en terrain découvert, ces troupes seront exposées dangereusement, et vu leur rôle précieux, leur perte peut être dramatique.

Enfin, la météo est également prise en compte (pluie, neige, gel), avec diverses conséquences sur les hommes et le matériel (risque d'enlisement, panne due au froid intense). Le brouillard est présent et réduit fortement la visibilité (et donc augmente le risque de mauvaises surprises…

Battle Academy 2 : Eastern Front  Battle Academy 2 : Eastern Front  Battle Academy 2 : Eastern Front

Bon d'un point de vue graphique et sonore, IA de qualité

Visuellement, le jeu est aussi très bien réalisé. Au niveau de zoom le plus bas, on peut admirer les fantassins courir et s'abriter. Les spécialistes reconnaîtront facilement les différents blindés présents sur les champs de bataille. Quant aux bruitages, ils sont de bonne facture : explosions, rafales de mitraillettes, Katyushas,…)

L'IA est bien réalisée également. Elle ne vous facilitera pas la tâche, et n'hésitera pas à utiliser les obstacles naturels pour essayer de vous prendre à revers et vous encercler. Elle est assez agressive et fera tout pour reprendre les positions que vous aurez enlevées. Organiser une bonne défense sera dès lors primordial.

Il ne nous reste plus qu'à attendre pour voir débarquer le jeu complet, nous permettant ainsi de jouer les différentes campagnes, mais également de manier les forces allemandes.

En attendant cette version définitive, l'éditeur de mission est très complet et simple d'utilisation, et assure que la durée de vie de jeu sera considérablement augmentée. De nombreuses missions ne tarderont certainement pas à fleurir en ligne, comme pour le premier volet.

A
Battle Academy 2 : Eastern Front

Vu la durée d'engagement sur ce théâtre d'opération, la diversité de la topographie en URSS et les différents matériels utilisés, Battle Academy 2 devrait occuper l'amateur de longues heures (en tout cas avec les campagnes de base). Sans tenir compte des missions créées par la suite.
Intérêt historique :Tout ce qui a pu jouer un rôle tactique à cette époque et dans ce type d'affrontement est pris en compte. Le matériel est assez bien modélisé.
  • +Grande diversité des troupes
  • +Les graphismes même au niveau de zoom le plus bas
  • +L'éditeur de scénarios
  • +Une prise en main facile
  • -Pas de traduction française (du moins pour le moment)

  • Zglub Le Wargamer belge, Ancien membre d'HistoriaGames
  • "La guerre! C'est une chose trop grave pour la confier à des militaires." G. Clémenceau