Caribbean!

Fantômas
Thématique
Piraterie
16 mai
2014
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurSnowbird Studios
DéveloppeurSnowbird Studios
Date de sortieDécembre 2015

Depuis ces dernières années, les pirates sont revenus à la mode. Après un passage dans le désert, les boucaniers reviennent sur le devant de la scène, après avoir connu leur âge d'or au début de la décennie 2000 : au cinéma, on se souviendra de Pirates des Caraïbes, et dans le monde des jeux vidéo de la multitude de titres allant de Corsairs à Sid Meier's Pirates en passant par les adaptations de la licence de Disney. Récemment, les loups de mer se sont vus redonner de l'intérêt, en témoignent la série Black Sails et le dernier Assassin's Creed.

Accessible en version alpha, Caribbean! est un Mount-and-Blade-Like qui vous transpose en 1655 dans les Caraïbes, à la tête d'une petite troupe de mercenaires cherchant la gloire : Rejoindrez-vous les pirates (la Fraternité des Côtes) ou bien une des puissances coloniales présentes ? Trouverez-vous la victoire et l'honneur en capturant galions et trésors ou finirez-vous pendus et pourrissants à un gibet ? Avec Carribean!, vous décidez de quel côté vous vous illustrerez.

Une alpha bien visible

Le jeu étant toujours dans sa version alpha, il ne contient pas l'ensemble de ses fonctionnalités et comporte des bogues. Comme tous les titres de la série des Mount & Blade dont le jeu d'inspire, le joueur incarne un personnage qu'il doit faire monter en niveaux, renommée et notoriété. Il pourra aussi, après avoir prouvé sa valeur, rejoindre une faction existante ou même créer la sienne. Néanmoins, dans l'ensemble, bien que le jeu soit jouable, les possibilités se restreignent encore qu'au commerce et à la guerre : batailles navales (la GROSSE nouveauté du titre), terrestres et sièges. En effet, le jeu ne permet pas encore de déambuler dans les villes, il en résulte que les quêtes primaires ne sont pas accessibles et sont alors affublées d'une mention « quête échouée » directement après avoir été acceptée (c'est le cas de la première quête, celle du vieil homme que l'on doit rejoindre dans une taverne).

L'interface est simple et intuitive, les nouveaux joueurs comme les puristes ne seront pas déboussolés. De plus, le jeu emprunte beaucoup à ses inspirateurs, notamment With Fire and Sword, notamment dans la gestion des villes et des combats en raison de la présence d'armes à feu. Le joueur débute avec des moyens modiques, mais à force de combats, piraterie et commerce, il empochera argent et expérience, lui permettant de recruter plus d'hommes, de navires et d'obtenir ainsi de la renommée. S'il le souhaite, il pourra se joindre à une des factions qui se répartissent les Caraïbes. Celles-ci sont au nombre de 5 ; France, Espagne, Angleterre, Pays-Bas et la Fraternité des Côtes (les pirates) ; ou même créer la sienne en s'emparant d'une ville. Cela n'est pas forcement difficile, les villes étant peu défendues (comme à l'époque ?), mais l'ennemi se précipitera pour y envoyer des renforts. Une fois la ville prise et votre faction crée, de nouvelles possibilités s'offrent au joueur : nommer des individus aux postes clés pour obtenir des avantages ou même améliorer la ville par l'adjonction de bâtiments qui, par exemple, vous donneront accès à de nouvelles unités ou items.

Mount and Blade au pays des pirates

Les navires et l'apparition de traits spéciaux augmentant les caractéristiques de votre personnage, renforçant le côté RPG, sont les grandes nouveautés de ce titre. Comme pour votre armée terrestre, vous pouvez acheter un nombre limité de bateaux, nombre qui augmente lorsque les caractéristiques de votre personnage grimpent. Le choix des bateaux est décent (une dizaine) et leurs possibilités d'améliorations nombreuses : que ce soit en termes d'équipages, canons, capacités spéciales. La gestion des batailles navales est judicieuse : d'abord, vous contrôlez sur une carte votre navire amiral épaulé par le reste de votre flotte. Le résultat n'est pas complètement fluide, mais il ne faut pas oublier que le jeu est toujours en alpha. Avec le clavier vous décidez de la direction et de la vitesse et avec la souris vous désignez vos cibles, qui seront attaquées si vous êtes à portée, les munitions utilisées (pour les voiles, l'équipage ou la structure des navires) et la formation de vos navires. Le tir peut aussi se faire manuellement avec la barre d'espace, mais celui-ci est préférable que si vous êtes sûrs de faire mouche. Enfin lorsque deux navires s'approchent suffisamment, l'abordage est possible. Celui-ci se résume à une bataille comme celles livrées sur terre, mais sur une map représentant deux navires. Le déroulement n'en diffère pas, excepté que si la bataille est remportée, vous décidez quoi faire du navire capturé (le garder ou le détruire) et la bataille navale proprement dite continue jusqu'à ce que l'un des deux camps soit vaincu.

Côté background, le jeu cherche à retranscrire l'atmosphère des Caraïbes du milieu du XVIIe siècle, avec son lot de factions commerçant et s'affrontant pour obtenir la supériorité sur ce lieu plein de profits. Certains uniformes sont bien colorés, on comprend alors l'appellation des « guerres en dentelles » du vieux continent, ce qui contraste bien avec les environnements exotiques et la tenue de certains soldats coloniaux, faite d'avantage pour durer que pour faire beau. De même les membres des factions sont des personnages réels, ainsi, vous pourrez vous battre aux côtés d'Edward Teach (Barbe-Noire) contre la marine anglaise. Le joueur évolue donc dans un cadre bien défini.

Cependant ici, à HistoriaGames, on aime bien le respect historique. Or il se trouve que certains éléments font tâches, notamment des villes qui appartiennent aux mauvaises factions, comme Port Royal qui appartient à la Fraternité des Côtes alors que jusqu'en mai 1655 elle fut sous domination espagnole (avant que les Anglais ne s'en emparent), mais aussi des anachronismes au niveau des personnages, comme un Barbe Noire présent dans les Caraïbes en 1655, alors que ce fameux pirate n'était pas encore vivant ! (il est en réalité né aux environs de 1680) !

C+
Caribbean!

Bien qu'étant en Alpha, voici un premier aperçu de Caribbean!. L'univers est intéressant, quoique peu original, plusieurs jeux ayant déjà le même principe comme Sea Dogs, Pirates des Caraïbes ou encore Sid Meier's Pirates. Apportant un peu de fraîcheur en proposant notamment l'aspect naval qu'il manquait aux Mount and Blade, le jeu est pour l'instant trop limité par les restrictions imposées pour nous montrer tout son potentiel. Espérons qu'il parvienne à répondre à nos attentes.
Intérêt historique :
  • +Un Mount and Blade-Like
  • +Batailles navales
  • -Fluidité des batailles navales
  • -Pas encore possible de visiter les villes (ça devrait venir)
  • -Pas encore de quêtes (ça devrait venir)
  • -Les anachronismes et autres erreurs historiques

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...