Partager

Faites le plein de documentaires cette semaine

4 mai 2015 par Aymdef | Documentaire | Télévision

En plus d'être marquée par mon anniversaire et celui de Le_Moine, cette semaine est une des plus riches en documentaires, notamment sur la Seconde Guerre mondiale, les 70 ans du 8 mai 1945 n'y sont pas pour rien...

HistoriaGames a eu l'idée de vous faire la liste des différents documentaires (et films) qui passeront à la télé cette semaine afin que vous puissiez préparer votre programme.

L'Ombre d'un doute - France 3 - Lundi 4 mai à 20h50

Et on commence ce lundi soir avec le Magazine L'Ombre d'un doute diffusé sur France 3 à partir de 20h50. Cet émission, présentée par Franck Ferrand, revient sur l'affaire Dreyfus et son procés à la fin du XIXème siècle qui a secoué la France.

En octobre 1894, dans un contexte de tensions internationales, éclate une affaire d'Etat qui va diviser la France. Le capitaine Alfred Dreyfus est condamné par un tribunal militaire à la dégradation et à la déportation pour avoir fourni des documents secrets aux Allemands. Quand des voix s'élèvent pour dénoncer

l'injustice dont à été victime l'officier français et que le doute commence à se faire sur la probité des accusateurs de Dreyfus, le scandale éclate. Il s'avère que le dossier accusant Dreyfus est bien un montage, organisé par de hauts responsables de l'Etat et de l'armée française. L'étude des documents de ce dossier secret permet de retracer le déroulement de l'une des plus retentissantes affaires politiques de l'histoire de France.

L'espionne aux tableaux - France 3 - Lundi 4 mai à 23h45

À partir de 23h45, France 3 diffuse L'espionne aux tableaux. D'une durée de 55 minutes, ce documentaire retrace l'histoire de Rose Valland, la véritable "Monument Men" (Cate Blanchett interprète son rôle dans le film de George Clooney). Employée du musée du Jeu de Paume à Paris, elle a sauvé des dizaines d'œuvres.

Assistante au musée du Jeu de Paume pendant la Seconde Guerre mondiale, Rose Valland a suivi la trace des oeuvres dérobées par les nazis à leurs propriétaires juifs. Ensuite, elle a sillonné l'Allemagne en ruine pour retrouver leur trace. Des 100 000 oeuvres d'art expédiées en Allemagne, 60 000 reviendront en France grâce à son inlassable activité. Aujourd'hui encore, ses archives sont précieuses pour les restitutions qui se poursuivent. Résistante reconnue aux Etats-Unis, Rose Valland est longtemps restée dans l'oubli dans son propre pays, comme le sont restées ces milliers de familles spoliées.

Apocalypse : la 2ème guerre mondiale - France 2 - Mardi 5 mai à 20h55

France a repassé la fabuleux documentaire Apocalypse consacré à la Seconde Guerre mondiale. Ce mardi, les deux derniers épisodes sont diffusés. À ne pas rater !

L'étau - Episode 5

Malgré de lourdes pertes, les Russes résistent à Stalingrad. Parallèlement, dans le désert d'Egypte, la Grande-Bretagne arrête l'avance de la Wehrmacht à El-Alamein. En France, Hitler envahit alors la zone libre pour contrôler le littoral méditerranéen du continent. Après la défaite de Stalingrad, les nazis entraînent l'Allemagne dans une guerre totale. Les Alliés débarquent en Sicile. Mussolini est arrêté mais Hitler organise son évasion et recrée un Etat fasciste dans le Nord du pays. Alors que l'étau se resserre autour des forces de l'Axe en Europe, les Alliés affirment une nouvelle exigence : la reddition sans conditions de l'Allemagne, de l'Italie et du Japon.

L'enfer - Episode 6

Les Alliés sont bloqués en Italie par la Wehrmacht, solidement retranchée derrière la ligne Gustav. Dans les Ardennes, la contre-offensive ordonnée par Hitler s'avère d'une stupéfiante efficacité. Dans le Pacifique, l'armée nippone envoie ses kamikazes sur la flotte américaine. Mais ce ne sont que des soubresauts désespérés face à la formidable puissance économique des Etats-Unis. L'Armée Rouge fond sur Berlin et s'empare de l'Europe orientale. Pour limiter les pertes humaines face au fanatisme japonais, le président Truman déclenche le feu atomique. C'est aussi un avertissement lancé à Staline.

Stalingrad - France 2 - Mardi 5 mai à 22h50

Voici une série documentaire, réalisée par Pascale Lamche et Daniel Khamdamov, qui risque d'en intéresser plus d'un ! Le premier épisode de 45 minutes est diffusé ce mardi et s'intitule "Plus un pas en arrière".

En juin 1941, les armées nazies envahissent l’URSS.  C’est une « guerre idéologique et raciale » dit Hitler.

Le Général Joukov arrête les allemands aux portes de Moscou mais en juillet 1942 Hitler décide de foncer vers le pétrole du Caucase. Stalingrad, sur la Volga, à la limite de l’Europe et de l’Asie est une ville industrielle moderne… Elle est rasée à 80% en quelques jours de bombardements mais Staline décide de ne pas la faire évacuer. Un seul mot d’ordre : PLUS UN PAS EN ARRIERE.

Le Général Paulus, commandant la VIe armée allemande pense pouvoir prendre Stalingrad en quelques jours. Hitler et lui n’ont pas compris que les bombardements avaient transformé la ville en un immense piège.

Alexender Werth, journaliste anglais de la BBC et du Sunday Times relate cette débâcle annoncée.

La dame du 6 - France 2 - Mardi 5 mai à 23h40

Si vous n'êtes pas couchés après le documentaire sur Stalingrad, il vous reste un fabuleux documentaire consacré à Alice Herz Sommer, 109 ans, pianniste et survivante de l'Holocauste. Elle raconte son parcours hors du commun devant la caméra du documentaliste Malcom Clarke.

Le Tombeau des lucioles - Arte - Mercredi 6 mai à 20h50

Il n'y a pas de documentaires ce mercredi mais évoquons tout de même la diffusion du Tombeau des lucioles, un des meilleurs animes japonais de tous les temps réalisé par Isao Takahata du studio Ghibli et sorti en 1988. Celui-ci se réoule durant l'été 1945, dans le Japon de la Seconde Guerre mondiale.

Japon, été 1945. Les B-29 américains déversent des tonnes de bombes sur Kobé, qui s’embrase. Une pluie noire tombe sur la ville... Seita, 14 ans, et sa petite sœur Setsuko, 4 ans, se retrouvent orphelins. Fuyant une tante qui ne cesse de les brimer, ils se réfugient dans un bunker désaffecté, illuminé par des milliers de lucioles. Mais bientôt, Setsuko s’affaiblit faute d’alimentation et d’hygiène...

L’enfance face à la guerre
Entre Allemagne année zéro de Rossellini et Jeux interdits de René Clément, Le tombeau des lucioles aborde de façon à la fois romanesque et réaliste le thème des enfants face à la guerre. Les dessins, d’une grande beauté, rendent à merveille l’univers féerique dans lequel Seita et sa sœur s’acharnent à survivre. Les lucioles ont cette légèreté onirique que l’on retrouve dans l’ascension finale des sylvains dans Princesse Mononoké ou cette poésie énigmatique de la neige qui tombe dans Hana-bi de Takeshi Kitano. Comme chez Kitano, la force de ces instants de pure poésie est rehaussée et isolée par la violence omniprésente. Le bunker où les deux enfants ont trouvé refuge devient un sanctuaire de l’innocence préservée. Ce contraste entre la relative légèreté formelle du film d’animation et la gravité du propos fait tout l’intérêt du film. Takahata démontre que l’animation peut porter un message fondamental, raconter l’histoire et faire œuvre de mémoire.

Délivrance - TF1 - Jeudi 7 mai à 20h55

TF1 envoie du lourd ce jeudi, à l'occasion des commémorations du 70e anniversaire de la capitulation allemande en 1945, avec le documentaire Délivrance, réalisé par Jean-François Delassus, avec la voix de Richard Berry. il retrace les derniers mois de guerre à travers la vie des civils et leurs témoignages, grâce à des images d'archives inédites et re-colorisées.

La Grande évasion - France 3 - Jeudi 7 mai à 20h50

Ce n'est pas un documentaire, mais on était obligé de parler de ce classique servi par une distribution prestigieuse : Steve McQueen, Charles Bronson, James Coburn, James Garner... Sorti en 1963, le film de John Sturges est l'adaptation du récit du même nom de Paul Brickhill, lui-même interné au Stalag Luft III, où les évènements se déroulèrent.

En Allemagne, durant la Seconde Guerre mondiale. Des officiers alliés, connus pour leur goût de l'évasion, mais ayant toujours échoué jusqu'ici, sont transférés dans un camp de prisonniers dirigé par von Luger. Leur capitaine, Ramsey, prévient celui-ci qu'il est de leur devoir d'essayer sans cesse de s'évader, afin que l'ennemi n'ait point de répit. Incorrigible, Hilts tente la belle aussitôt et se retrouve au cachot. Plus méthodique, Bartlett propose de creuser trois tunnels partant des baraquements et aboutissant sous les barbelés et l'enceinte du camp. Chacun au fait de sa tâche, les prisonniers se mettent consciencieusement à l'ouvrage...

1945, la chute du Reich - France 2 - Vendredi 8 mai à 20h55

France 2 y va aussi de son gros documentaire inédit réalisé par David Korn-Brzoza et raconté par Vincent Lindon.

En juin 1944, l'optimisme règne dans le camp allié. A l'Ouest, le débarquement en Normandie est un succès. Dans leur avancée, les troupes menacent bientôt la frontière allemande. A l'Est, l'Armée rouge passe à l'attaque. Avec l'opération Bagration, elle déferle en Biélorussie et contraint la Wehrmacht à une terrible retraite. L'heure est à la confiance. Aucun doute n'est permis : «La guerre sera terminée avant Noël». Et pourtant, elle s'éternise encore près d'une année, ponctuée de batailles atroces et autres crimes de guerre. Vincent Lindon raconte les derniers mois de combats, longs et meurtriers.

Stalingrad - France 2 - Vendredi 8 mai à 22h40

Diffusion des deux derniers épisodes de la série documentaire consacrée à la bataille de Stalignrad, tournant de la Seconde Guerre mondiale. Le premier épisode se nomme : "La ruse des rats", et le second : "L'heure de la puissance".

2ème épisode : « La ruse des rats » 

Le Général Tchouikov résiste dans Stalingrad où demeurent de nombreux civils dans les caves et les usines fortifiées.

Pendant 10 semaines, il va coller au plus près des allemands pour se prémunir des bombardements aériens et des barrages d’artillerie. Des snipers disséminés dans les ruines font tomber des centaines de soldats de la Wermacht et font régner la peur. Stalingrad ne peut être ravitaillée qu’en traversant la Volga qui fait 2 kms de large et reste sous le feu le la Luftwaffe.

En novembre 1942, russes et allemands sont épuisés. L’écrivain Vassili Grossman, alors journaliste à l’Etoile Rouge, le journal de l’Armée Rouge, témoigne.

Les allemands considèrent les soviétiques comme des rats, mais l’héroïsme et LA RUSE DES RATS  leur tiennent tête.

3ème  épisode : «  L’heure de la puissance   » 

Staline a laissé la main à des généraux de talent : Joukov et Vassilevski. Ceux-ci ont conçu un vaste plan de contre-offensive qui doit rester secret même pour le Général Tchouikov qui résiste dans quelques kilomètres carrés de la ville.

Le 19 novembre 1942 tout est prêt pour l’opération URANUS. Plus d’un million d’hommes soutenus par plus de mille tanks, ainsi que l’aviation et l’artillerie s’élancent à travers la steppe glacée… Le 22 novembre les soviétiques encerclent les 300.000 allemands et leurs alliés roumains et italiens. L’agonie a changé de camp. Le Maréchal Manstein ne parvient pas à desserrer l’étau de l’Armée Rouge. Malgré un pont aérien, Paulus ne reçoit plus les vivres et les munitions dont il a besoin. Hitler veut qu’il se suicide. Il ne le fera pas et se rendra.

Werth et Grossman exprimeront que le cours de la guerre a changé… les 800.000 soviétiques tués à Stalingrad ne sont pas morts pour rien…

comments powered byDisqus