Partager

Interview de Mathieu Cavarrot, Auteur des Héritiers de la Mémoire

26 août 2015 par Da Veenci | Les Héritiers de la Mémoire | epoque | Livre

Mathieu Cavarrot a accepté de livrer une interview écrite à HistoriaGames. Ce jeune auteur a récemment publié aux éditions Ovadia un récit poignant sur l’aventure dans la Résistance de ses aïeux, qui combattirent dans l’ombre l’occupant Nazi…

La France défaite de sa souveraineté, la France meurtrie par sa capitulation : C’est ce que le Général De Gaulle a éprouvé lors de son célèbre appel du 18 Juin. Par la suite et sous l’Occupation, la Résistance française s’est organ- isée. A sa tête, des hommes et des femmes exceptionnels, faisant preuve d’une détermination sans faille pour libérer la France. Ma famille maternelle (la famille Cavarrot) faisait partie de ces résistants : Henri Cavarrot, chef du réseau « Maurice » et Paul Cavarrot, son fils, agent de liaison et de missions dès ses 17 ans. Un été, un adolescent passionné d’histoire, va découvrir des documents aussi secrets que fragiles sur cette époque meurtrière et sur le rôle que sa famille a tenu pendant la dernière guerre. Il passera des heures entières à les étudier et à tenter de com- prendre l’engagement indéfectible qu’animait les membres de sa famille.

Vous pouvez suivre son actualité sur sa page facebook !

1 - Vous avez écrit récemment un livre sur le combat de votre famille durant la Seconde Guerre mondiale, quand vos aïeux étaient engagés dans la résistance. Comment s'est déroulée cette découverte de ce passé "agité" ? Cela a-t-il été une surprise pour vous de découvrir que ces événements (Seconde Guerre mondiale, Occupation...) avaient occupé une place prépondérante dans votre histoire familiale ?

J'ai souvent entendu parler dans mon enfance et adolescence du réseau Maurice dirigé par mon arrière-grand-père, mais la vraie découverte de ce passé héroïque s'est faite quand j'ai retrouvé les archives du réseau au fond d'une armoire dans la maison de famille. J'ai alors passé des journées entières à lire, relire tous ces « trésors » historiques et je me suis découvert une véritable passion pour cette période de l'histoire et surtout pour l'activité clandestine de ma famille. Leur combat quotidien pendant plusieurs années, leur courage ont en effet été une surprise pour moi car j'ai vraiment pris conscience que l'engagement de mon grand-père et de mon arrière-grand-père a façonné une partie de leur vie.

2 - A 18 ans, vous écrivez votre premier livre, sur un sujet fort qui plus est. L'écriture fut-elle difficile ? Avez-vous eu des moments de doute au moment de la rédaction finale ? Quelles étaient vos craintes/espérances au moment d'écrire ce livre ?

Après l'étude de toutes ces archives, j'ai décidé d'écrire un livre pour leur rendre hommage et être le témoin générationnel de leur histoire. Une fois ma décision prise d'écrire et fort du message que je voulais faire passer aux jeunes de ma génération, je n'ai jamais eu ensuite de doute sur ma capacité à transmettre ce message. J'étais tellement « immergé » dans leurs « aventures » que l'écriture a été naturelle et facile. J'ai écrit ce livre en un peu moins d'un an, ne revenant que très rarement sur les pages rédigées. M’étant positionné comme le « transmetteur » de l'histoire inconnue de mes aïeux et eu égard à mon âge, j'ai eu des doutes sur ma capacité à intéresser les lecteurs, d'autant plus que certains avaient pu connaître et vivre cette période de l'histoire.

3 - Envisagez-vous de rédiger d'autres livres sur le sujet ? Continuez-vous vos recherches ?

Dans l'immédiat, rédiger d'autres livres n'est pas dans mes projets. En revanche, l'intérêt que je porte à cette période de l'histoire est toujours aussi important et il est largement attisé par l'admiration que je porte à mes aïeux.

4 - Un petit résumé, sans spoil, pour nos lecteurs ?

Un été, Mathieu va découvrir des documents aussi secrets que fragiles sur cette époque meurtrière et sur le rôle que sa famille a tenu pendant la dernière guerre. Il passera des heures entières à les étudier et à tenter de comprendre l'engagement indéfectible qui animait les membres de sa famille. Plongé à l'époque de la Seconde Guerre mondiale, il va vivre les expériences de sa famille, voir cette France des années 40, ruinée. S'appuyant sur ces archives familiales, il a décidé de rendre hommage à ces femmes et hommes de la clandestinité.

5 - Quelles sont vos œuvres littéraires favorites ? Vos films à recommander sur la Résistance ?

Parmi mes auteurs favoris, il y a Victor Hugo, Guy de Maupassant, Baudelaire, Agatha Christie.  Pour les films, La Liste de Schindler et La Vie est Belle sont deux chefs-d’œuvre que j'aime particulièrement.

comments powered byDisqus