Critique d'Assassin's Creed : Chronique d'un jeu culte

Par Akialam

Info sur le livre
Auteur
  • - Matthew Miller
  • - Raphaël Lacoste (Préface)
  • - Catherine Brusa (traduction)
ÉditeurLarousse
GenreEncyclopédie
Sortie4 novembre 2015
Partager

Assassin's Creed est un des jeux vidéo à succès qui, depuis le premier opus en 2007 a séduit des millions de fans et donné naissance à un univers mythique. Chacun de ses épisodes plonge les joueurs dans une période fascinante de l'histoire du monde – Jérusalem au temps des croisades, la Renaissance italienne, la guerre de Sept Ans, l'âge d'or de la piraterie, la Révolution française – et les emmène sur les traces de personnages aussi importants que Léonard de Vinci, Robespierre ou Richard Cœur de Lion.

Grâce à cet ouvrage où l'illustration se fait la part belle, découvrez la genèse du jeu et de chacun de ses opus, leur graphisme d'exception, les secrets qui ont présidé à leur création, et la façon dont ils ont évolué sans jamais perdre leur identité visuelle et leur cohérence.

Biographies des auteurs

Matthew Miller est écrivain et rédacteur pour le magazine Game Informer. Depuis 2004, il couvre l'actualité vidéoludique sur son site Web.

Raphaël Lacoste a été directeur artistique pour Prince of Persia et Assassin's Creed, et a remporté le prix de la Visual Effects Society en 2006. En quête de nouveaux défis, il s'est tourné vers l'industrie du cinéma et a travaillé en tant que peintre de décors et concept artist senior sur les films Terminator Renaissance et Voyage au centre de la Terre. En 2009, il revient à l'univers du jeu vidéo, d'abord comme directeur artistique pour Electronic Arts Montréal, puis chez Ubisoft pour Assassin's Creed.

Enrichi des témoignages des développeurs d'Ubisoft, ce livre offre un aperçu extrêmement complet d'un des plus beaux jeux du XXIe siècle.

Critique

Commençons par une confession : je n'ai jamais joué à Assassin's Creed. Mais pourquoi diable, alors, accepter de chroniquer cet ouvrage ? Parce que vivant avec un geek doublé d'un gamer invétéré, il ne m'avait pas échappé que la saga Assassin's Creed recelait d'incroyables reconstitutions de villes célèbres et s'ancraient dans des époques de grands bouleversements historiques. De quoi aiguiser ma curiosité pour cet ouvrage très abondamment illustré.

En dix chapitres, il plonge le lecteur dans la conception du jeu, des décors et des costumes des neuf opus de la saga. Tout est passé au crible : choix des couleurs, réflexion sur les ambiances, étude de la lumière pour matérialiser le passage des saisons ou des différentes heures du jour, mais également style et coupe des vêtements,  pensés pour laisser transparaître le caractère des personnages. Les créateurs des jeux réagissent également sur les défis graphiques et historiques qui se sont présentés à eux et la façon dont ils ont souhaité faire évoluer le gameplay, tout en conservant les spécificités de la saga. Les jeux satellites sont également décortiqués, ainsi que les cours métrages, et les contenus additionnels. Enfin, une dernière partie évoque brièvement les produits dérivés, romans, bande dessinées et figurines, notamment.

Mais le plus bel atout de cet ouvrage réside incontestablement dans ses illustrations, vraiment splendides, de celles que l'on caresse du plat de la paume en tournant les pages, comme pour mieux se les approprier. On y découvre des peintures de splendides panoramas, des points de vues vertigineux sur les différentes villes, des personnages en action dans des mises en scènes plus belles les unes que les autres.

Nul besoin, donc, d'avoir incarné l'un ou l'autre des membres de la confrérie pour apprécier ce très bel ouvrage flirtant davantage avec l'artwork qu'avec l'encyclopédie. Seules quelques précisions supplémentaires sur les armes ou sur le choix des faits et des entorses historiques assumées auraient achevé de le rendre parfait.

Il ne me reste donc qu'une chose à faire maintenant : lancer le premier opus et découvrir en jeu le résultat final !

  • Akialam Lectrice, spectatrice, visiteuse d'expo et blogueuse !Twitter | Facebook
  • La première et la plus simple émotion découverte par l'esprit humain est la curiosité.Edmund Burke
  • Lien vers son blog : akialam.over-blog.com
comments powered by Disqus