Fiche de

Sid Meier's Pirates!

Partager
Plateforme
  • Amiga
  • Amstrad CPC
  • Atari ST
  • Commodore 64
  • DOS
  • Nintendo Entertainment System
Mythe contemporainPiraterie
GenreAction-aventure, Stratégie en temps réel ÉditeurMicroProse DéveloppeurMicroProse Date de sortie1987

Sid Meier's Pirates! est une simulation de la vie d'un pirate dans les Caraïbes au XVIIe siècle. Vous ne prenez pas en fait le rôle de pirate, mais plutôt celui de flibustier ou plus rarement de corsaire, au service de l'Espagne, de la Hollande, de l'Angleterre, ou de la France (bien que votre fidélité puisse changer au cours du jeu).

Le Gameplay est ouvert; vous pouvez choisir d'attaquer les navires ennemis ou les villes, chasser les pirates, rechercher les trésors enterrés ou les membres enlevés de sa famille, séduire la fille du gouverneur ou même éviter la violence en cherchant à augmenter sa richesse grâce au commerce.

Le jeu suit une trame historique : si l'Angleterre et la France sont par exemple en guerre contre l'Espagne, vous pourrez vous voir récompensé par les gouverneurs des différentes villes françaises et anglaises s'il attaque les navires et villes espagnoles. Il y a deux types de récompense qui se combinent : le don d'acres de terres cultivables qui permettra au joueur de devenir de plus en plus riche (ce qui a une influence sur le score final) et la décoration : grade militaire de la marine (d'enseigne à Amiral) puis titre de noblesse (de baron au Duc). Cela aura aussi une forte influence sur le score final.

Le jeu n'a également aucune fin prédéterminée, bien que pendant l'écoulement du temps, votre santé devient plus fragile et que votre réputation (bonne au mauvaise) peut jouer en votre faveur ou votre défaveur... Le jeu finit quand vous décidez de vous retirer ou quand votre santé vous empêche de poursuivre votre aventure. On vous donne alors une position dans votre future vie, de mendiant à conseil du Roi, basée sur votre richesse, vos terres, votre grade, votre état civil et d'autres accomplissements.

[source : Wikipédia]