La fusillade à O.K. Corral

L'Amiral
Thématique
Western
19 octobre
2018
Thématique
Période historique Époque contemporaine
Partager

C’est probablement le duel le plus connu dans l’Histoire du Far West. Popularisé par de nombreux westerns de la seconde moitié du XXème siècle, la fusillade à O.K. Corral est synonyme de règlement de comptes et surtout de la dangerosité de la Frontier, ces espaces colonisés par les Américains mais où l’État n’est pas encore totalement représenté. C’est cet événement qui va propulser les frères Earp dans l’Histoire et leur donner une aura de justiciers.

Tombstone, dans l’Arizona, est une petite ville champignon en 1881. Fondée deux ans plus tôt à la frontière mexicaine, elle compte alors déjà plus de 7000 habitants. De gros gisements d’argent attirent de nombreux colons des deux pays qui viennent chercher la richesse. Pour preuve de l’expansion très rapide de la ville, ce sont près de 110 saloons et 14 casinos qui y sont présents l’année de la fusillade !

Mais cet afflux de population et la proximité avec la frontière amène aussi de nombreux hors-la-loi à tenter leur chance, notamment via la contrebande. L’insécurité est alors forte : de nombreuses fusillades éclatent dans les deux premières années de vie de la cité.

La fusillade à O.K. CorralTombstone en 1881.

L’arrivée des Earp

James, Virgil et Wyatt Earp sont arrivés à Tombstone seulement quelques mois après sa création, le 1er décembre 1879. Virgil est marshal de l’est du comté de Pima ; en juin 1881, il est nommé marshal de Tombstone. Mais un groupe de hors-la-loi, surnommés les « cowboys », fait beaucoup trop parler de lui. Très vite, Earp sait qu’ils poseront de graves problèmes pour l’ordre public... Lui et ses frères sont très impliqués dans les affaires : ils gèrent des hôtels de passes, possèdent des saloons et s’engagent du côté de la loi près de la frontière avec le Mexique, terre de toutes les opportunités. À vrai dire, ils mènent une vie presque itinérante, allant de ville en ville proposer leurs services, à tel point qu’ils sont très vite connus comme des hommes de loi impartiaux, mais avec un côté un peu sombre.

La fusillade à O.K. Corral  La fusillade à O.K. Corral  La fusillade à O.K. CorralVirgil, Wyatt et Morgan Earp.

Alors qu’ils s’installent à Tombstone dans l’optique de développer leurs affaires, ces nouveaux arrivants ne sont pas appréciés par les Cowboys, qui voient d’un mauvais oeil ces « professionnels de la Justice » venir mettre leur nez dans leurs affaires. Les frères McLaury ou Billy et Ike Clanton sont connus dans les environs comme voleurs de chevaux et de bétail, qu’ils vendent ensuite de l’autre côté de la frontière... Autant dire que la perspective d’installation de la famille Earp menace leur gagne-pain.

Pourtant, seul un des frères Earp, Virgil, a de l’expérience dans le maniement des armes à feu, puisqu’il a participé à la guerre de Sécession. Wyatt, de son côté, tente d’exercer le rôle de garde de diligence dès son arrivée à Tombstone, mais une accusation montée de toute pièce par Ike Clanton démet son frère de ses fonctions... Wyatt le remplace alors. Enfin, le fameux Doc Holliday, grand ami de Wyatt, est lui un duelliste reconnu.

La fusillade à O.K. Corral  La fusillade à O.K. CorralIke Clanton et Tom McLaury.

Les premières tensions

Les Earp commencent très vite à profiter de la loi et de leur position pour légèrement augmenter les profits de leurs affaires. Ils ont la mainmise sur la ville, mais les Cowboys l’ont sur les environs, depuis le ranch de Newman Haynes Clanton, aussi connu sous le pseudonyme de « Old Man Clanton ». Le 19 avril 1881, une loi votée par le conseil municipal ordonne aux personnes portant des couteaux ou des pistolets au moment de leur entrée dans la ville de les déposer à une consigne. De son côté, le sheriff du Comté de Cochise, John Behan, soutien des Cowboys, commence à s’opposer aux Earp. Ike Clanton, lui, est un buveur invétéré... qui n’hésite pas à provoquer et à insulter les frères Earp.

La fusillade à O.K. CorralLe sheriff Behan, soutien des Cowboys.

Déjà, en 1880, Virgil Earp aide un officier de l’US Army à récupérer des montures volées par... McLaury et les Cowboys. En tentant de négocier le retour des bêtes, McLaury menace Virgil, qui répond qu’il n’hésitera pas à répliquer la prochaine fois. Les relations entre les deux parties ne vont pas s’améliorer. En mars 1881, des Cowboys tentent de braquer une diligence et sont poursuivis par les Earp. Bis repetita en septembre...

À partir de ce mois, Ike Clanton, toujours sous l’emprise de l’alcool, commence à s’en prendre à Doc Holliday, de facto allié aux Earp. La ville est une vraie poudrière : les habitants ne s’éternisent pas dans les rues lorsque des Cowboys entrent en ville, et le clan Earp les dévisage, main sur le revolver. L’ambiance est électrique.

Or, le 25 octobre, Ike Clanton recommence à se quereller avec Doc Holliday : les deux sont ivres et leur sang ne fait qu’un tour. Il faut toute la patience de Virgil et Wyatt Earp pour calmer les deux protagonistes ; alors qu’il entre dans l’Oriental Saloon, Wyatt est suivi par Ike, qui lui précise qu’il veut mettre un terme à sa dispute avec Doc Holliday. C’est alors que le représentant des Clanton franchit la ligne rouge : il sera présent le lendemain matin, mais pas pour Wyatt, lui dit-il.

Le 26 octobre 1881 : la fusillade

Clanton et McLaury ont passé la nuit à boire et à jouer. Revanchard, Ike se vante de défier les Earp dès qu’ils sortiront de chez eux. À midi, il va chercher ses armes et retourne boire au saloon... dès ce moment, Ike Clanton est en infraction avec la loi. Il tombe alors dans une spirale de violence : à chacun qui veut bien l’entendre, il dit qu’il attend Doc Holliday ou Earp. Mais l’homme est ivre, et des passants courent prévenir les frères, qui le trouvent à 13h déambulant dans la 4ème rue. Ils le désarment et l'arrêtent : un procès va lui être intenté dans l’après-midi.

Au moment où Clanton paie son amende de 25 $, Wyatt Earp rencontre Tom McLaury. L’histoire commence à devenir plus trouble : il semble que ce dernier tente de dissimuler son arme à l’arrivée d’Earp. En tout cas, Earp frappe deux fois McLaury. Mais d’autres Cowboys arrivent en ville, et ils sont aperçus en train d’acheter des munitions. Le sheriff Behan, cherchant à éviter l’effusion de sang, tente de les désarmer ; passablement échauffés, la situation se corse.

En même temps, les Earp et Doc Holliday se réunissent, car ils sont prévenus par la population que les Cowboys veulent leur régler leur compte. Dissimulant leurs armes, les membres du clan Earp s’approchent de la ruelle où se trouvent les Cowboys. Car contrairement au nom passé à la postérité, la fusillade ne s’est pas déroulé dans un ranch, mais en plein Tombstone.

Virgil, Wyatt, Morgan Earp et Doc Holliday se trouvent face à six Cowboys : Frank et Tom McLaury, Billy et Ike Clanton, Billy Claiborne et Wes Fuller. Les citoyens désertent Fremont Street, et verrouillent leurs portes. Virgil s’approche : « Les mains en l’air, je veux vos armes ! » Frank McLaury et Billy Clanton sortent alors leurs revolvers, et le second ouvre le feu deux fois de suite. Aucune balle ne touche les Earp, mais Wyatt réplique et touche Frank McLaury à l’estomac. C’est au même moment que Doc Holliday dévoile son arme (sûrement un fusil de chasse à double canon) et la décharge sur Tom McLaury, qui s’effondre. Ike Clanton, alors que les premiers tirs retentissent, s’enfuit, tout comme Claiborne et Fuller. Reste Billy Clanton, qui lui dégaine son arme : Morgan le blesse au poignet, mais Clanton a le temps de vider son barillet et blesse son adversaire. Déjà blessé, Frank tente de prendre la fuite mais cela n’échappe pas à Doc Holliday, qui l’engage alors. Touché à nouveau par Morgan Earp, Frank tombe sur le bas côté.

Dans la mêlée, Morgan et Virgil sont touchés par des tirs. C’est alors que Frank McLaury se relève et continue de tirer, en vain : il est de suite abattu. Billy Clanton, touché au poignet, ne peut répliquer et doit se tenir contre un mur de bâtiment. Au même moment, Tom McLaury décède de ses blessures devant les assaillants. Sur place, du clan Clanton, il ne reste que Billy, qui souffre atrocement et demande de la morphine ; sa blessure est si grave que rien ne peut le sauver. Avec la fuite d’Ike Clanton et aucune perte dans le clan Earp, la fusillade à O.K. Corral est terminée. Mais les protagonistes ne lâchent pas l’affaire.

La fusillade à O.K. CorralO.K. Corral peu de temps après les combats. L'incendie qui l'a dévasté n'a rien de criminel.

La fin des Cowboys

Alors que les Earp retournent chez eux, ils sont interpellés par le sheriff Behan, qui veut arrêter Wyatt. Ce dernier lui répond alors : « Je ne serai pas arrêté aujourd’hui. Je suis là et je ne fuirai pas. Vous m’avez déçu. Vous m’avez dit que ces hommes n’étaient pas armés ; j’ai dû le faire moi-même. »

La fusillade à O.K. CorralLes trois corps des Cowboys dans la devanture du croquemort de Tombstone. De gauche à droite : Tom et Frank McLaury, Billy Clanton.

Trois jours plus tard, un jury décide de ne pas condamner le clan Earp pour la fusillade. Mais Ike Clanton porte plainte contre eux pour meurtre... lors d’un procès qui vire à la pantalonnade. Les témoins appelés par Clanton (dont Behan) chargent le clan Earp, mais leurs propres témoins contredisent toutes versions. Cependant, au bout d’un long procès, le juge déclare que Virgil a agi dans le sens de sa profession tout en critiquant sa décision d’employer ses deux frères comme assistants. Ayant respecté la loi, le clan Earp (avec Holliday) est déclaré non coupable, les conclusions du médecin légiste allant dans le sens de la légitime défense pour eux.

Encore de nos jours, cet événement est un mythe fondateur de la Frontier : des hors-la-loi, des honnêtes citoyens, mais aussi des agents de la loi plus ou moins respectueux. Malgré la durée très courte de l’affrontement, la fusillade est passée dans la culture populaire, que ce soit dans les BDs Lucky Luke ou dans les productions cinématographiques. Elle a aussi permis de propulser les Earp et Holliday au rang de héros de la Loi, bien qu’en réalité ils s’en accommodaient plus qu’ils ne la faisaient respecter...

La fusillade à O.K. CorralLes sépultures des décédés, encore visibles de nos jours. Notez qu'ils sont considérés comme "tués" sur leur tombe, mais le monument à côté indique "assassinés".
  • Witz Rédacteur, Testeur, Chroniqueur, Historien
  • « L'important n'est pas ce que l'on supporte, mais la manière de le supporter » Sénèque