L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de Washington

Bat'Histor
Contributeur
25 janvier
2018

Dans ce nouveau numéro de L’Histoire en bulles, nous allons partir chez les cow-boys, là où règne les six-coups, l’eau-de-feu et les (pas) pieds tendres. Vous l’aurez compris, on va aujourd’hui se pencher sur le très connu Lucky Luke, et plus particulièrement sur l’album L’Homme de Washington.

Lucky Luke est une bande dessinée humoristique de western créée en 1947 par Morris. Il est rejoint à partir du neuvième album par plusieurs scénaristes, dont René Goscinny. En 2001, à la mort de Morris, c’est Achdé qui reprend le flambeau pour la partie dessin.

La série compte 79 albums et est une des bandes dessinées les plus connues et les plus vendues en Europe. On y relate les aventures de Lucky Luke, un cow-boy solitaire accompagné de son fidèle destrier, Jolly Jumper. Il parcourt le Far West en y faisant régner la justice, et plus particulièrement en arrêtant les hors-la-loi, dont les plus connus sont les frères Dalton.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonLa couverture de l’album L’Homme de Washington.

Les aventures de Lucky Luke se déroulent sur une période de 40 ans environ, de 1861 (c’est-à-dire juste avant la guerre de Sécession) à la fin du siècle. La majorité des histoires se déroulent cependant autour des années 1880, comme l’album d’aujourd’hui : L’Homme de Washington.

Dans cet album publié en 2008, le troisième de la série Les aventures de Lucky Luke d’après Morris, Lucky Luke est chargé d’escorter le candidat à la présidence Rutherford B. Hayes dans sa campagne électorale dans le Far West. Le tout se passe en 1876–1877 (aucune date n’est donnée, mais par déduction, il y a peu de doute).

Le pire ennemi de Hayes n’est pas sa femme, Lemonade Lucy, qui lui interdit pourtant l’alcool, mais Perry Camby, un autre républicain autoproclamé candidat officiel. Malgré plusieurs tentatives pour arrêter Hayes, ce dernier est finalement élu président et « décide » de bannir l’alcool de la maison blanche, acte terrible s’il en est !

Pour l’analyse de cet album, nous procéderons comme pour les Tuniques Bleues, c’est-à-dire en nous intéressant tout d’abord aux personnages, puis aux événements historiques de l’album pour terminer sur des aspects plus généraux.

Personnages

Nous n’allons pas nous intéresser ici aux personnages « historiques » récurrents de la série, tel que par exemple Billy the Kid (nous pourrons y revenir plus en détail dans un futur numéro).

Le personnage historique principal de cet album est bien évidemment Rutherford Birchard Hayes, futur (enfin pas pour nous) 19e président des États-Unis. La retranscription de ce personnage dans les bulles est convaincante et historiquement intéressante.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de Washington  L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonLa ressemblance entre la réalité et le dessin saute immédiatement aux yeux. Le texte que lit Lucky Luke sur la case de droite est le programme politique de Hayes.

Hayes naît en 1822, fait des études de droit pour devenir avocat, puis s’engage dans l’armée de l’Union lors de la Guerre de Sécession. Il devient le 19e président des États-Unis en 1877, et ce pour un mandat jusqu’en 1881, comme il l’avait promis.

Ce président républicain croit en la méritocratie, en l’égalité des chances, peu importe la couleur de peau, et en l’ascension sociale grâce à l’éducation. Il lancera quelques réformes administratives préfigurant les réformes des années 1880–1890, et sera également un précurseur en ce qui concerne sa politique envers les Amérindiens et leur assimilation.

Enfin, c’est également un partisan de l’unité des États-Unis, et donc de la réunification nord-sud après les cicatrices laissées par la guerre de Sécession. Il nommera d’ailleurs des démocrates sudistes ex-confédérés dans son gouvernement.

On le voit, le petit texte du programme politique de Hayes que lit Lucky Luke dans la case ci-dessus correspond assez précisément à la politique réelle de ce président.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonSi Lucy Hayes était effectivement opposée à l’alcool, Hayes n’était pas tant déprimé par ce fait que dans la BD. C’est d’ailleurs bien lui qui a banni l’alcool de la Maison-Blanche durant son mandat.

Un autre personnage que la BD retranscrit à peu près fidèlement, malheureusement pour Hayes, est la femme de ce dernier. Surnommée Lemonade Lucy, elle ne tenait pas son sobriquet d’amis avec qui elle aimait faire la fête à grand renfort de pichets... de limonade.

Lucy Hayes a peut-être une réputation de femme austère et pas forcément des plus comiques, mais c’était une femme de principe, qui a toujours été opposée violemment à l’esclavagisme et à l’alcool.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonScott Joplin jouant du piano après avoir été sauvé du Ku Klux Klan par Lucky Luke.

Un autre personnage à apparaître ensuite dans l’album est Scott Joplin, le célèbre pianiste et compositeur de ragtime. Ici, la BD se permet quelques libertés, puisque Scott Joplin est né en 1868. Il devrait donc avoir sept - huit ans au moment de l’album...

Ses deux amis qui apparaissent dans cet album, Scott Hayden et Arthur Marshall ont également réellement existé, mais là encore, ils ne devraient encore être qu’à l’état de projet... Ils naissent en effet respectivement en 1882 et 1881, donc environ cinq ans après les événements de l’album.

Dans la bulle ci-dessus, Hayes critique le Ku Klux Klan et annonce vouloir se battre pour une liberté civique entre citoyens. Le KKK venait alors d’être fondé (pour rappel, la date de sa création est 1865), et c’est tout logiquement que Hayes se sent indigné par les actions de ces types.

Quant à sa promesse d’égalité civique, s’il a effectivement beaucoup œuvré en ce sens, la volonté de Hayes n’a pas pu se concrétiser, comme le craint Lucky Luke dans cette case.

Enfin, j’aimerais juste mentionner une légère gaffe de quelques mois seulement de la part des auteurs : en effet, le célèbre général George Custer fait son apparition dans l’album, alors qu’il décède dans la réalité en juin 1876...

Or on peut être sûr que la trame des événements se passe après sa mort, puisque Hayes assiste à l’Oktoberfest lors de sa tournée électorale, plus tôt dans l’album. Bon, je vous l’accorde, on est là dans du détail, mais c’est le genre de petits éléments que j’aime relever lors de mes recherches...

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de Washington  L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonLa case de gauche montre l’arrivée de Hayes à l’Oktoberfest, puis plus tard dans l’album, met en scène un cadavre drôlement bien conservé dans la case de droite...

Événements

Après les personnages, nous pouvons donc maintenant passer sans transition aux événements historiques qui composent cet album.

Le premier est évidemment la campagne, assurément compliquée, du candidat Hayes. La BD invente complètement le personnage opposé à Hayes : Perry Camby. Ce dernier est donc totalement fictif, même s’il est inspiré d’un président américain dont je tairai le nom par souci de discrétion et d’impartialité.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de Washington  L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonN’insistez pas, je ne dirai rien. Ou peut-être seulement un indice ? Le père de ce « président-mystère » a également trempé dans le marché du pétrole, et cette famille n’est pas réputée pour être des plus clean niveau corruption.

Revenons à nos moutons — simple expression, je ne parle évidemment pas des Américains ; hum... L’élection de 1876 est effectivement une des plus frauduleuses et controversées de l’histoire des États-Unis. Elle se solde d’ailleurs par un compromis en 1877 avec les démocrates et leur candidat Samuel Tilden, qui est nommé dans la BD.

Cet album est également très intéressant historiquement, car il donne un véritable petit cours d’histoire sur quelques cases.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonLes suites de la Guerre de Sécession, donc entre 1865 et les événements de l’album, 1876.

Si les informations sont évidemment très condensées et caricaturées, une certaine fidélité historique est présente. Pour aller très rapidement, on peut simplement ajouter que Andrew Johnson a échappé de peu à une procédure de destitution, principalement pour son opposition aux droits des Afro-Américains.

Quant à Grant, si son mandat de président ne fut pas un désastre complet, il dut faire face en 1873 à la première crise industrielle des États-Unis. Ses mesures ne furent que peu efficaces et la dépression dura jusqu’en 1880 environ. Quant à la corruption décrite dans la BD, c’est effectivement un fait qui participe de la mauvaise popularité de ses mandats.

Passons maintenant à un autre événement qui marque le voyage de Hayes dans la BD ainsi que sa vraie vie, bien que légèrement différente. Je veux parler de la crise à laquelle a dû faire face Hayes lors de la première année de son mandat : la grande grève des cheminots de 1877.

Cet événement peut se retrouver dans l’album lorsque le train du futur président est stoppé par une manifestation de Chinois... Chinois qui sont justement des ouvriers du train en grève.

Ils ne protestent cependant pas contre une baisse des salaires, comme Hayes le suppose (ce qui est donc un clin d’œil à la réalité historique), mais contre leur nourriture : des cheeseburgers.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonLe sigle formé par « Chinois en Grève du Train » a sûrement été choisi au hasard, étant donné qu’il n’a aucun rapport de près ou de loin avec les grèves dans la réalité...

Enfin, il m’était impossible de terminer cette partie sur les événements de l’album sans parler de celui qui en forme la trame principale : le voyage de Hayes dans l’Ouest. Si ce dernier n’a pas effectué comme dans l’album une campagne électorale dans l’Ouest américain, il y a tout de même une référence historique à tout cela.

Hayes a en effet été le premier président en exercice à voyager à l’ouest des Montagnes Rocheuses, en 1880. Il était alors accompagné de sa femme, comme dans l’album, et le général William Sherman jouait le rôle de Lucky Luke en tant que guide.

Cependant, les trajets ne correspondent pas entre la BD et la réalité (si si, je me suis amusé à vérifier). D’ailleurs, dans l’album, Hayes ne passe même pas à l’ouest des Montagnes Rocheuses, s’arrêtant au Texas. On est cependant là au niveau de détail, et le fait important à retenir est ce voyage de Hayes dans l’Ouest américain.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonCe n’est bien sûr que des approximations, mais elles suffisent. L’élégant et artistique trait rouge sur la gauche représente la distinction « à l’ouest » ou « à l’est » des Montagnes Rocheuses.

Aspects généraux

Nous reviendrons plus en détail dans d’autres albums de Lucky Luke sur l’ambiance générale de la série, qui est en général assez bonne et qui nous fait bien plonger dans cet environnement western. On s’intéressera notamment à deux éléments principaux de l’époque : le train et le télégraphe électrique.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonQu’on ne vienne pas dire que les Indiens n’ont pas le sens de l’humour !?

On va principalement s’intéresser ici à des petits anachronismes et clins d’œil qui font partie de cet album, en commençant par un journal "problématique".

Capturés par les Indiens, Lucky Luke et ses compagnons, attachés à des poteaux, croient qu’ils vont se faire torturer par des flammes. Ce n’est là qu’une "blague" des Indiens qui ont vu que cette pratique leur était imputée dans un journal.

Ledit journal s’intitule Journal des Voyages et des aventures de Terre et de Mer, et est daté du dimanche 21 octobre.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de WashingtonUne couverture du journal réel?; ce ne sont pas des Indiens d’Amérique qui sont représentés ici, mais des Bondjos, une ethnie d’Afrique.

Alors effectivement, ce journal a existé ; effectivement le 21 octobre 1866 était un dimanche ; effectivement il y a eu des couvertures de ce journal qui ressemblaient à celle de l’album...

... Mais les comparaisons ne vont pas plus loin : ce journal est en réalité un hebdomadaire français créé à Paris en juillet 1877. Il y a donc assez peu de chances que des Indiens d’Amérique se soient retrouvés en sa possession onze ans avant sa création, en français qui plus est.

Je ne cherche pas ici à ridiculiser les auteurs, loin de là, mais simplement à relever des éléments qui me semblent amusants et « instructifs » (maintenant, le monde entier pourra connaître ce journal...).

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de Washington




Pour finir, j’aimerais citer quelques clins d’œil historiques en vrac, dont la chute du Mur de Berlin dans cet album 84-85 ans avant même sa construction.

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de Washington

... des politiciens qui étaient déjà francs, polis, intègres, en un mot "gentleman", comme dit le m’sieur...

L’Histoire en bulles n°3 : Lucky Luke - L'homme de Washington

... et enfin, afin de rendre à César ce qui appartient à César, l’invention réelle d’une célèbre chanson par Hayes en personne. Cette dernière sera reprise en 1967 par les fameux Beatles, sans même citer son auteur premier ! Et je vous assure que c’est la manière exacte dont ça s’est passé, vous pouvez me faire confiance.

Nous voilà arrivés à la fin de ce numéro, qui, je l’espère, vous aura plu. Nous repartirons dans deux semaines dans le monde antique, et plus précisément chez nos amis Égyptiens, les premiers utilisateurs du papyrus...

En attendant, n’hésitez pas à replonger dans les BDs, l’Histoire s’y trouve à chaque coin de bulle !

  • Bat'HistorBat'Histor , Contributeur
  • "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue." Einstein
  • "L'âge d'or était l'âge où l'or ne régnait pas." Claude-François-Adrien