"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

20 avril
2018

L'After Action Report (AAR) consiste à relater de manière plus ou moins ludique et/ou romancée une partie de jeu vidéo, généralement du point de vue du joueur. Il s'agit la plupart du temps de jeux de stratégies, qui s'adaptent le mieux à ce concept.

Celui qui va suivre va raconter en dix épisodes une partie de Hearts of Iron IV à la tête de la république française, jouée avec les mods suivants : Historical German Flag, More Divisions Icons, More Models Images, Non-Reflective Waters, et Strategic View Adjustments. L'Italie, l'Allemagne et le Japon ont chacun reçu un bonus de 12,5% au démarrage de la partie.

Liste des épisodes

Épisode 1 | Épisode 2 | Épisode 3 | Épisode 4 | Épisode 5 | Épisode 6 | Épisode 7 | Épisode 8 |

22 mars 1940

Nous venons de recevoir une déclaration de guerre officielle de la part du gouvernement japonais. L’annonce ne fait pas grande surprise ici en Europe : nos services de renseignements et nos agents infiltrés en Allemagne nous avaient déjà rapporté depuis plusieurs mois que des diplomates japonais s’étaient régulièrement rendus à Berlin pour des entrevues avec le Führer et certaines hautes autorités nazies.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

L’Axe se dote donc d’un nouvel allié de l’autre côté du monde. Heureusement, le Japon est trop éloigné pour pouvoir venir appuyer les forces italo-allemandes ; en revanche l’Indochine va être directement menacée.

Les troupes japonaises ont remporté plusieurs victoires significatives sur les communistes et les nationalistes chinois, et nous savons que les territoires sous contrôle japonais bordent maintenant les nôtres.

Plusieurs avant-gardes nippones ont d’ores et déjà atteint les frontières de notre colonie. Il va falloir renforcer l’Indochine dès que possible : la milice locale de Bao Dai se résume à quelques milliers de fusiliers mal entraînés, appuyés par des pièces d’artillerie datant du siècle dernier. Et il ne peut compter que sur le soutien de la 13e armée. Elle est commandée par le général Jean Touzet du Vigier, un officier compétent mais qui ne possède malheureusement pas plus de moyens ! Ses troupes sont presque entièrement dépourvues d’artillerie, de chars et d’une quelconque aviation.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

Nous payons là encore les conséquences de la crise économique de la dernière décennie.

23 mars 1940

L’opération Scipion est officiellement lancée. Depuis les premières heures du jour, le corps d’armée du général Catroux se lance à l’attaque des positions italiennes de Lybie, qui ne sont défendues, à l’ouest, que par quelques divisions de volontaires espagnols mal équipés. Nos alliés anglais, qui livrent actuellement des combats difficiles sur le Nil et dans le Delta, ont appris la nouvelle avec soulagement. Le premier objectif : s’emparer de Tripoli.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

28 mars 1940

En visite sur le front nord-est du pays, le maréchal Weygand a exprimé de vives inquiétudes quant au plan de défense conçu par son prédécesseur. Il est admis que nous devons contenir les Allemands et les Italiens à nos frontières le temps de rassembler suffisamment de troupes et de matériel pour envisager toute action offensive.

Cependant, il y a une grave brèche dans nos défenses. Nos efforts de construction ont permis d’établir une ligne défensive infranchissable le long de la ligne Maginot, que les Allemands ne chercheront pas à percer ; une ligne fortifiée similaire a été achevée dans les Alpes, suffisamment protégée et pourvue de défenseurs pour que l’ennemi soit dissuadé d’en tenter l’assaut.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

En revanche, nos défenses sont bien plus faibles entre Metz et Dunkerque. Nous avons là 350 kilomètres de frontières qui ne sont pourvues que par trois armées, censées entrer en Belgique pour faire mouvement et attaquer sur leur flanc les armées allemandes. Mais les négociations patinent avec les Belges et les Néerlandais. Ils persistent à croire à la neutralité. C’est un grave danger qui nous guette : je ne crois pas une seule seconde qu’Hitler aura le moindre scrupule à violer cette neutralité et écraser les deux petits pays en quelques jours.

Une fois rendues à nos frontière, ses divisions de chars vont tout simplement contourner la Ligne et arriver à Paris en quelques jours après avoir submergé numériquement nos armées mobiles, qui ne sont pas prêtes à affronter leurs homologues germaniques : la 3e Division Légère Mécanique ne possède par exemple qu’une petite quinzaine de chars H35, l’ensemble des autres escadrons de chars sont composés de vieux Renault Ft-17 datant des tranchées !

29 mars 1940

En concertation avec Weygand, j’ai ordonné un remaniement complet de nos défenses au nord. La 3e armée du Maroc a été rappelée du front d’Afrique et assignée à la défense de la frontière, avec la 9e armée de Réserve. La 1ere armée du général Blanchard a reçu deux divisions d’infanterie supplémentaires et plusieurs brigades coloniales. J’ai ensuite ordonné la mise en chantier séance tenante de fortifications le long de la frontière belge. Et tant pis pour les protestations de l’ambassadeur.

Jusqu’ici, ni Hitler ni Mussolini n’ont tenté d’action offensive, mais nos vols de reconnaissance ont repéré d’importants mouvements de troupes. Le passage par la Belgique est la seule option envisageable pour Hitler, et ça n’est peut-être qu’une question de jours avant qu’il attaque. Pour ma part, je passe mon temps entre l’état-major général de Vincennes et les cantonnements du front, où je m’assure que nous soyons prêts à combattre dans les meilleures conditions possibles.

5 avril 1940

Nous avons reçu cette nuit une transmission de la 1ère flotte de Haute Mer. L’amiral Abrial a localisé la flotte de Dönitz et engagé le combat. La bataille a fait rage deux jours, au terme duquel nos navires ont dû battre en retraite. Nous comptons nos premiers morts : la Marine a perdu une trentaine de torpilleurs, le croiseur léger Pluton, sept sous-marins et une dizaine d’avions.

Dönitz est donc en position de force... mais la victoire lui a coûté très cher : la Kriegsmarine a perdu les cuirassés Schlesien et Schleswig-Holstein, quatre croiseurs lourds, neuf torpilleurs, six croiseurs légers et subi de lourds dommages.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

Ils ne remplaceront pas facilement de telles pertes ! L’amiral Abrial a reçu l’ordre de regagner la base navale de Brest pour y faire réparer ses navires et soigner ses équipages. Je rédige moi-même le communiqué destiné à la presse qui piétine devant nos bureaux : hors de question que le mot « défaite » apparaisse quelque part.

10 mai 1940

La division du Levant, commandée par le général Garchery, vient de réussir un audacieux coup de force en Égypte. Ils se sont emparés à l’aube des positions italiennes d’El Alamein en quelques heures de combats, ce qui condamne les fascistes à l’attrition, car c’est par ce point stratégique que passaient leurs convois de ravitaillement vers l’Égypte.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

Le corps expéditionnaire italien va payer très cher la négligence de ce point stratégique. Ils sont maintenant encerclés partout en Ethiopie, par nos bataillons coloniaux et les détachements anglais, et puisqu’El Alamein est sous notre contrôle, ça n’est plus qu’une question de semaine avant qu’ils ne tombent à court de balles, de carburant et de nourriture. Une fois Benghazi et Tobrouk prises par les armées d’Afrique, la victoire sur ce continent sera définitivement acquise.

Sur le territoire national, le statut quo demeure. Hitler a concentré soixante divisions face à la Ligne Maginot, et Mussolini en a fait autant face à la ligne défensive des Alpes. Mais ni l’un ni l’autre n’ont pour l’instant tenté de percer nos lignes. On ignore encore quelles sont leurs intentions, mais comme aime à le répéter Weygand, le temps joue pour nous. Chaque jour qui passe, nous renforçons nos défenses et nous livrons toujours plus de chars, de fusils et de canons à nos armées. Si l’Axe laisse échapper sa chance et nous donne le temps de vaincre en Afrique, nous avons un espoir de survie.

6 juillet 1940

Comme nous l’attendions, les nazis ont violé la neutralité du Bénélux sans autre forme de procès. Les divisions panzers ont écrasé en quelques jours les forces belges et néerlandaises. Mais le raz-de-marée blindé s’est arrêté à nos frontières, devant la ligne Maginot. Nos postes frontières ont laissé passer les longues colonnes de réfugiés belges avant d’engager de courts combats avec les avant-gardes allemandes qui les talonnaient ; pour l’heure nos tirs d’artillerie ont dissuadé les Allemands de trop s’approcher de nos lignes.

Que va faire Hitler ? Pour l’heure, le haut commandement nazi à l’air de se montrer réticent à l’idée d’attaquer de front la ligne Maginot. Peut-être avons-nous en fin de compte réussi à claquer la porte au nez du grand méchant loup. Profitons de ce répit. En Afrique, la 7e armée progresse vers Tobrouk et les forces italiennes sont presque chassées d’Ethiopie. Mais en Extrême-Orient, les choses vont mal. Après la capitulation sans condition des autorités chinoises, les armées japonaises ont déferlé jusque dans le sud-est asiatique et franchi les frontières de l’Indochine.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

Pour préserver ses forces menacées d’encerclement, le général Touzet du Vigier a ordonné un repli en bon ordre vers le sud du pays. Nous enverrons des renforts dès que cela sera humainement possible. Je me suis adressé à lui personnellement : les renforts arrivent. En attendant, il doit tenir, coûte que coûte, préserver ses forces et laisser les japonais s’enliser dans la jungle.

"Ils ne passeront pas!" - un AAR français pour Hearts of Iron IV - Épisode 4

En attendant, le gouvernement Reynaud vient de s’écrouler. La pression populaire et parlementaire a abouti au rappel du maréchal Pétain de sa retraite, pour diriger le gouvernement en temps de guerre. Il s’est adressé au peuple français en fin d’après-midi pour un long discours. Lui, le plus vieux soldat de France, le héros vainqueur de l’autre guerre, il nous promet la victoire à n’importe quel prix.

La suite au prochain épisode...

  • Cernunnos Testeur, Rédacteur
  • "Messieurs, c'est une plage privée! Je crois que nous dérangeons!" - Un officier britannique sur Sword Beach