À la découverte de Hunt : Showdown

MrNoise
Thématique
Western, Mythologie vaudou
17 septembre
2019

Hunt : Showdown est un FPS multijoueur compétitif développé par Crytek (connu notamment pour la série des Crysis, ou Ryse : Son of Rome) et sorti de son Early Access en Août 2019. L'EA avait débuté en février 2018.

Le but du jeu est simple : seul ou par équipe de 2 ou 3 (pour un total de 10 joueurs sur la carte), les joueurs sont lâchés sur la map et doivent occire un boss ou deux et rejoindre une sortie avec la prime laissée par le dit boss. Pendant ce temps, les autres joueurs n'hésiteront pas à se tirer la bourre pour récupérer le précieux butin.

Voila pour le principe de base, mais les choses ne sont pas si simples.

Hunt : Showdown

Une ambiance et un design en adéquation avec le gameplay

Le jeu se déroule en 1890 dans le bayou et vous place dans la peau d'un chasseur de bestioles répugnantes en tout genre.

En effet, la map se veut volontairement sombre et crade, reproduisant un bayou plein de clichés et empruntant ses références à la culture vaudou (Baron Samedi vient même faire un coucou en skin).

Avant d'évoquer le principe de la chasse et des primes, il est important de préciser la principal force de Hunt : ses deux maps.

Hunt : Showdown

Fouillies et peu lissibles seront peut-être les premiers mots qui viennent à l'esprit : la végétation envahit les chemins, les lampes à huile se confondent avec les torches des monstres... et pourtant tout est à sa place.

Ce méli-mélo vous force à jouer la prudence, à avancer à pas feutrés car chaque élément du décor peut cacher un adversaire humain ou un PNJ. Sachant que la mort est ici définitive pour votre personnage, vous allez avancer doucement.

La dite Map est envahie par des zombies, chiens démoniaques et autres joyeusetés qui n'auront qu'un but : vous stressez et vous faire repérer par les autres joueurs : un groupe d'oiseaux qui parait inoffensif s'envolera si vous vous approchez trop près, donnant ainsi votre position à l'ensemble de la carte.

Un monsieur en feu vous court dessus car vous n'avez pas été prudent ? Il faudra tirer pour vous en débarrasser et donc révéler encore une fois votre position à d'autres joueurs ravis de vous coller une balle dans le dos. Un zombie, comment s'en débarrasser ? Silencieusement avec un coup de couteau, ou à distance avec une arme à feu ?

Hunt : ShowdownCet ennemi vous réserve une petite surprise.

Ce stress est accentué par l'aspect réaliste des maps (une pour le bayou et l'autre un fort de la guerre d'indépendance et ses environs). Les portes grincent, marcher dans l'eau vous ralentit et fait du bruit, percuter une chaîne provoquera des sons, marcher dans des bouteilles brisées idem, les lampes s'enflamment suite à des tirs, les murs en bois permettent de voir à travers les fissures...

Bref vous avez compris le principe, Crytek nous livre ici une version horrifique de lieux symboliques (forts, scierie...). À vous de vous servir de ces éléments pour prendre l'avantage. Il n'y a rien de plus jouissif que d'entendre un adversaire marcher de l'autre coté d'un mur et de lui coller une balle à travers ce dit mur (en bois hein).

Il est à noter que les cartes proposent plusieurs variations de temps : nuit, brouillard, matinale...

Toujours dans ce principe, l'arsenal se veut proche de la réalité avec bien sûr quelques libertés bien senties.

Pour les amoureux des armes, le jeu est un régal visuel et sonore : Mosin-Nagant Obrez, Mauser C96, pistolet LeMat, Lebel 1886... viendront cotoyer un harpon explosif, un avtomat bien modifié et autres grenades barbelées.

Hunt : Showdown

Tout en restant dans son coté réaliste et sombre, les sensations sont excellentes et vraiment différentes selon l'équipement choisi, tout en proposant un gameplay différent et varié : silencieux avec une arbalète et un sabre de cavalerie, ou bourrin avec un bon mosin (la valeur sûre du jeu vidéo) et un fusil pompe ? C'est vous qui voyez.

Maintenant que le contexte est dégrossit, comment ça marche ? Accrochez-vous car cette partie là n'est pas simple à expliquer.

Vous disposez d'un capital de départ en espèces « sonnantes et trébuchantes » qui vous permettra d'embaucher un chasseur et son équipement.

Hunt : ShowdownLes chasseurs à recruter sont aléatoires.
Hunt : ShowdownDifférents objets sont à votre disposition à travers la carte.

Une fois lancé sur la map, vous devrez chercher trois indices qui vous donneront l'emplacement du boss, qui une fois banni vous fournira une prime qu'il faudra sortir de la map.

Il n'y a bien sûr pas assez de prime pour tout le monde et vous allez devoir vous battre contre d'autres joueurs pour vous en sortir.

Le gunplay reste réaliste et assez lent au final : les armes peuvent toutes être léthales dans la tête, il existe un vrai bullet travel différent selon les armes (le temps que met le projectile pour aller de A à B, A étant votre arme et B la tête d'un ennemi dans le meilleur des cas).

Hunt : ShowdownIl est possible de ramasser les armes de vos victimes.

Il est possible de relever plusieurs fois un partenaire au sol s'il lui reste des barres de vie. Et à l'inverse, il est possible d’empêcher cela en brûlant les cadavres de vos victimes. Par contre, vous ne pourrez plus les dépouiller, donc réfléchissez bien.

Cela couplé à un environnement dense et oppressant, les combats sont stressants et impliquent une concentration de tout les instants.

Je ne parlerais volontairement pas des boss (qui sont au nombre de 3) pour vous laisser le plaisir de la découverte.

Une fois extrait du niveau, vivant ou mort, vous gagnerez des récompenses en XP et en argent qui dépendent de vos résultats : un chasseur vivant avec une prime et deux adversaires tués rapportera bien plus qu'un chasseur mort sans avoir approché un indice.

L'argent vous servira à acheter de l’équipement et d'autres chasseurs si vous veniez à décéder (ce qui va arriver souvent au début) et l'expérience est divisée en deux :

  • Une partie est envoyée dans votre niveau global qui sert à débloquer des attributs et des armes et qui peut atteindre le niveau 100 avant d’être reset à votre convenance pour passer le prestige et recommencer.
  • L'autre partie sert à améliorer votre chasseur en rachetant une barre de vie si vous êtes tombé en combat et que votre collègue vous à gentiment relevé par exemple, ou les attributs évoqués plus hauts : meilleure stamina, soin quand un indice est découvert...
Hunt : Showdown

Si votre chasseur décède, vous perdez tout ce que vous aviez investi sur lui et vous passerez par la case : nouveau chasseur.

Arrivé à un certain niveau, un chasseur peut être mis à la retraite : son équipement sera conservé et son XP transmis à votre niveau global.

À noter que chaque équipement (soin, armes...) peut être revendu si vous n'en n'avez plus l’utilité, permettant de glaner ça et là quelques dollars.

Ils vous arrivera de ramasser des armes sur des joueurs lors de vos parties, même si vous n'y avez pas encore accès normalement : vous pourrez alors les stocker et vous en servir à votre convenance mais vous ne pourrez pas les vendre.

Hunt : ShowdownUn tableau - visiblement - ennuyeux.

Ce n'est, bien sûr, qu'une description large de l'expérience Hunt, beaucoup de subtilités se cachent encore dans le titre et seront à découvrir et à apprendre, ce qui fait en grosse partie la courbe de difficulté de Hunt.

On découvre, on expérimente, on meurt...

C'est sa plus grande force, car malgré ses deux maps, aucune partie ne se ressemblera. A vous de forger votre expérience du Bayou et de ses habitants.

A noter que depuis la release, un système de « bon de sang » existe et vous permet de débloquer des skins légendaires, il est possible d'en gagner à chaque partie ou d'en acheter contre des espèces bien réelles.

Ce n'est que cosmétique mais l'intérêt de ce système dans un jeu payant est discutable.

Hunt : Showdown

Crytek et la technique

Ah Crytek et ses jeux magnifiques...

Hunt : Showdown ne fait pas exception et est splendide, sa végétation, ses lumières, ses cadavres... bref tout respire le moisi et le malsain (c'est un compliment hein).

Par contre niveau optimisation, c'est pas terrible terrible : le jeu tire beaucoup sur le CPU et très peu sur le GPU, ce qui implique d'avoir un CPU de qualité pour profiter du titre alors que la carte graphique fera la sieste dans votre tour.

Sur un 4690k et une 980 le jeu atteint les 60 fps en low médium et 1080p

Sur un Amd 2600x et une 2070 super, les 60 fps sont atteint en 1080p et en Ultra, pas tip top donc...

Pour ce qui est de l'interface, si en jeu elle sait se faire oublier, la release à amener une refonte du menu principal qui ressemble davantage à un mauvais jeu mobile qu'a un jeu datant de 2018.

Le jeu étant en anglais, la traduction française est dispo mais est sponsorisée par Google Trad et fera bugger les menus allégrement (textes qui se chevauchent). Vous voila avertis.

Hunt : ShowdownUne traduction... littérale

Extraction et conclusion

Il est difficile d'exprimer par écrit ce que faire ressentir Hunt : Showdown.

Une invitation au voyage et au cauchemar dans un bayou fin XIXeme rongé par le mal.

Un gameplay porté sur le stress de la mort et de la réussite.

Si vous appréciez les FPS multijoueurs et vous êtes prêt à fait l'impasse sur les quelques soucis techniques, alors vous tenez là une perle d'originalité qui vous entraînera dans de nombreuses heures de traques.

Le jeu, mis à jour régulièrement, est disponible depuis le 27 août 2019 en V1.

"The hunt begin"

  • MrNoise Rédacteur
  • "NUTS !" - réponse du Général Anthony McAuliffe face à une demande de reddition formulée par l'attaquant allemand.