The Danish Girl

Mère des phoques
Thématique
22 mars
2016
Info sur le film
Titre originalDen Danske Pige
Durée120 minutes
GenreBiographie, Drame
RéalisateurTom Hooper
ScénaristeLucinda Coxon (d'après Danish Girl de David Ebershoff)
Sortie20 janvier 2016
Partager

En 1930, le docteur Kurt Warnekros fut le premier à opérer pour un changement de sexe. Sa patiente, Lili Elbe, décédera l'année suivante, son corps rejetant la greffe d'utérus, elle subit un arrêt cardiaque. Sur décision du roi Christian X (1870-1947), sa transformation avait annulé son mariage avec Gerda Gottlieb.

La censure religieuse

Le film est interdit en Jordanie, au Qatar, aux Émirats Arabes Unis, en Malaisie, au Sultanat d'Oman, au Bahreïn et au Koweït, des pays dont l'islam est la religion officielle. Les raisons de ce banissement vont de la « dépravation », « l'encouragement de l'homosexualité et du transgenre » ainsi que « un contenu inacceptable culturellement ».

Le site christiananswers.net suite à la lecture des avis et commentaires de ses fidèles, l'a classé comme « très offensant » d'un point de vue moral en relevant les points suivants : homosexualité, transgenre, abomination, adultère, nudité...

The Danish Girl fut sujet à des critiques concernant son éloignement avec les faits réels, il est effectivement basé sur un roman de fiction et non sur l'autobiographie de Lili Elbe. Or quand bien même il en aurait été le cas, le film et l'histoire auraient présenté des différences. Aussi, des membres de la communauté transgenre émirent plusieurs critiques : The Danish Girl n'accentue pas assez, voire renie, la souffrance psychologique de Lili suite à son opération, en plus du fait qu'un homme cisgenre incarne une femme transgenre. Cependant, Eddie Redmayne aurait mérité l'Oscar du meilleur acteur de par son jeu sensible, subtil, raffiné et émouvant. Sans oublier le fait qu'il se dénude totalement et littéralement. De même pour Alicia Vikander qui fut récompensée quant à elle par l'Oscar de la meilleure actrice pour un second rôle.

The Danish Girl

Gerda et Einar Wegener, mariés depuis six années, vivent dans le Copenhague de 1926 : animé par les poissonnières qui donnent vie aux marchés sur les quais. Le seul fait surprenant aux yeux de tous est l’absence d'enfant dans le foyer, malgré leurs nombreuses tentatives, la stérilité d'Einar les empêche d'exhausser leur souhait. Leur vie est égayée par la compagnie d'une chienne affectueuse et sage.

Gerda et Einar forment un couple d'artistes peintres, il fut son professeur et elle son élève, quand la jeune femme séduite par la timidité de son professeur décida de l'aborder. Einar, lui, se consacre aux paysages, tout particulièrement à ceux de son enfance comme la rivière Elbe, tandis que Gerda a une nette préférence pour les portraits. « Pour un homme, se soumettre à l’œil féminin, c'est déconcertant » déclare t-elle à l'un de ses clients pour le moins nerveux.

Gerda et Einar était réellement des peintres reconnus et exposés au Danemark comme au Salon d'automne de Paris. Durant les premiers instants du film, seul le fait que Gerda ne soit pas encore reconnue en tant qu'artiste apparaît comme une difficulté à surmonter. De ce fait, il est aisé de se demander : Quand est-ce que leurs vies vont basculer ? Vers le transgenre qui plus est ? En voyant ainsi les époux mener plusieurs tentatives pour que Gerda tombe enceinte, suivi d'Einar la peignant nue et endormie, difficile d'imaginer qu'un événement peu extraordinaire va déclencher un long et douloureux combat vers un bonheur qui s’estompera trop tôt. Cela même si l'on sent très tôt chez le personnage d'Einar, une certaine fragilité exprimée par une profonde délicatesse qui ne semble point entièrement liée à son travail d'artiste.

C'est un jour -qui aurait dû être ordinaire- où Gerda tenant à finaliser le portrait de son amie danseuse étoile -qui a reporté le rendez-vous à cause d'une répétition- qu'elle demande l'aide d'Einar qui enfile les bas et les souliers portés par les danseuses avant de mettre la robe devant lui pour plus de réalisme. Einar observe longuement la silhouette que lui donne les bas jusqu'à ce que la danseuse tant attendue arrive et en riant propose de surnommé Einar : Lili. Nom que le peintre adoptera plus tard. Cet épisode est inspiré, comme bien d'autres, de réels événements. L'actrice Anna Larssen annula son rendez-vous et expliqua à son amie Gerda que la fine silhouette d'Einar lui permettrait de la remplacer comme modèle puis débarqua soudainement avant de surnommer Einar : Lili. Après quelques années, Einar se travestit et sous le complicité de son épouse, est présenté comme la sœur d'Einar, Lili qui vint assister aux expositions de Gerda. Mais le film suit sa propre trame à ce sujet.

The Danish Girl

Alors que le couple est invité à un bal, Einar ne souhaite pas s'y rendre car il a l'impression de jouer un rôle dans cet univers mondain. Gerda cherche à l'encourager en lui proposant de changer de rôle, de jouer celui de Lili. Pour cela, ils se rendent tous deux, avec une grande complicité, sur le lieu de travail de leur amie danseuse pour y emprunter des tenues et accessoires. Gerda apprend secrètement à Einar comment marcher dans la rue avec des chaussures à talons avant de le maquiller et de faire son portrait sous les traits d'une femme rousse. Le jour du bal, Gerda présente Einar comme une cousine de ce dernier nommée Lili. Ce n'est pas un mais trois hommes qui remarqueront Lili. L'un d'eux Sandhal ira jusqu'à l'agresser. Suite à cela, Gerda décide de clore le chapitre «Lili». Or Einar ne supporte plus de vivre en tant qu'homme, une scène le présente alors totalement nu, frontalement, lors de laquelle il cache son sexe entre ses jambes. Sous les traits de Lili, il revoit Sandhal qui s'avère homosexuel et bien conscient d'avoir affaire à Einar. Commence alors une succession d'examens médicales que Gerda, perdue, programme...

Bien que terrorisé, non consentant et maîtrisé avec une camisole, Gerda laisse un docteur faire subir une radiothérapie à Einar. il prononcera à son réveil : « Vous avez tué Lili ». Ce même docteur qui avait questionné Gerda de la sorte « Verrouillez-vous les penderies ? » « Non. », répondit-elle. « Vous encouragez son délire ! », lui annonça le docteur. Constatant que les traitements qu'ils imposent sont inefficaces, le docteur enverra une lettre révélant son jugement : « Vous serez traité pour perversion ». En lisant ces mots, Gerda prend la décision de quitter le pays pour s'installer à Paris, où elle avait été invitée en tant que peintre. Contrairement à Einar et Lili, le personnage de Gerda est dynamique et entreprenant. Hormis la décision la plus décisive, l'opération, elle est à l'origine de toutes les autres.

Une fois à Paris, Gerda retrouve Hans, l'ami d'enfance d'Einar, sans avoir consulté ce dernier. Hans raconte comment Einar s'était déguisé en portant le tablier de sa grand-mère, l'ayant trouvé adorable, Hans se surprit à l'embrasser avant d'être surpris, battu et chassé par le père d'Einar. Avec le retour de son ami d'enfance dans sa vie, Einar ne veut être que Lili. Il se travestit de nouveau et se rend dans une maison close pour imiter la sensualité des travailleuses. Mais un jour où elle rentre à pied de la bibliothèque, deux hommes transphobes la mettent à terre et la battent, c'est auprès de Hans que Lili se réfugiera.

L'angoisse de Gerda resurgit et avec elle l'idée d'envoyer Einar en consultation, les diagnostics tombent : « J'ai une mauvaise nouvelle, vous êtes homosexuel » lui annonce un premier docteur. Un deuxième après avoir écouté son histoire, s'absentera pour aller chercher deux aides médicales afin d'interner Lili de force pour schizophrénie. Au final, c'est le docteur Warnekros qui lui fera une proposition inédite, contre l'avis de ses collègues : l'opérer pour qu'il devienne physiquement une femme, avec l'ablation du pénis, la formation d'un vagin et la greffe d'un utérus. Lili s'imagine déjà devenir mère un jour et déclare au docteur Warnekros qu'elle souhaiterait épouser un homme tel que lui. Warnekros la ramène au Danemark où elle travaillera dans une boutique de luxe en mettant à profit son passage à Paris. C'est sous le nom de Lili Elbe qu'elle entre à l'hôpital.

Sa rencontre en février 1930 avec le docteur Warnekros, fut dans les faits réels, décisive pour Lili Elbe qui avait décidée de se suicider le 1er mars 1930 après avoir définitivement cru qu'il serait impossible pour elle de devenir physiquement une femme. En 1933, Warnekros travaillait avec les nazis et procédera à des stérilisations forcées. Il sera accusé d'être un partisan de la cause juif mais parce qu'il avait pour patiente la femme du leader nazi de Saxe, les accusations n'auront pas de suite. Warnekros aidera Eva Olbricht, l'épouse du résistant Claus von Stauffenberg, à s'enfuir.

The Danish Girl

Lili rentre au départ seule au Danemark puis Gerda et Hans la rejoignent pour la soutenir. Pendant sa transformation, elle tient un journal intime. Lili et Gerda vivent toujours ensemble mais seule cette dernière peint encore. Tout du long, elle aura eu un comportement ambigu, au départ amusée par l'idée que son mari se travestisse, la jeune femme se tourne ensuite vers plusieurs médecins qu'elle rejettera avant de souffrir de l’absence d'Einar, la poussant à rechercher d'autres avis médicaux. Gerda sera présente et prête à soutenir Lili lors de sa rencontre avec le docteur Warnekros, pourtant de retour à Copenhague, elle refuse de lui prêter ses vêtements...

Vint une autre opération après laquelle Lili raconte à Hans et Gerda qu'elle a fait un rêve dans lequel elle n'était qu'un nourrisson que sa mère appelait « Lili ». Ce sont là ses dernières paroles, Lili ne profitera pas de la vie qu'elle voulait poursuivre auprès d'un artiste français prêt à devenir époux et père de famille. Gerda et Hans se rendent alors sur les lieux de son enfance, où un vent puissant fera s'envoler l'écharpe que Lili avait offerte à Gerda, qui voit cela comme une manifestation de Lili.

Le film s'achève avec un message sur l'importance du journal intime de Lili Elbe, Man into woman, pour la communauté transgenre dont les combats sont encore nombreux. En 2015, l'Argentine, la Colombie, Malte, l'Irlande et le Danemark sont les seuls pays dont la législation garantit un changement d'état civil « libre et gratuit sans contraintes médicales ou juridiques ».

Mon avis

The Danish Girl est doté d'une atmosphère mélancolique et raffinée de par le jeu des acteurs, les musiques choisies et les nuances grises des paysages : les quais de Copenhague où les poissonnières travaillent la tête protégée par du papier journal, les lumières tamisées des salles d'exposition, restaurants et boutiques, les meubles gris des hôpitaux...

Eddie Redmayne apporte beaucoup d'authenticité aux personnages d'Einar et Lili, à aucun moment il ne paraît être qu'un homme cisgenre qui s'amuse à se déguiser en femme comme s'il se rendait à une grossière fête, son interprétation ne laisse nullement place à l'idée d'une supercherie où Einar se déguiserait en Lili au lieu de la laisser s'exprimer. Redmayne donne vie à Lili sous les traits d'une femme sensible et délicate luttant pour connaître la vie et le bonheur auxquels elle aspire.

  • Gallinulus Pinguis Sainte-Mère des bébés phoques, Rédactrice, Testeuse, Chroniqueuse
  • "Personne ne peut longtemps présenter un visage à la foule et un autre à lui-même sans finir par se demander lequel est le vrai" Nathaniel Hawthorne