Critique du film "Le retour du héros"

Thématique
Époque napoléonienne
7 février
2018
Info sur le film
Titre originalLe retour du héros
Durée90 min
GenreComédie
RéalisateurLaurent Tirard
Scénaristes
  • Laurent Tirard
  • Grégoire Vigneron
Sortie14 février 2018
Partager

Je dois l'avouer, depuis quelques années, je me méfie un peu des comédies françaises, qui nous ont souvent livré ces derniers temps davantage de pire que de meilleur.

Aussi, en découvrant la bande annonce de ce Retour du Héros, j'étais partagée entre la peur du produit commercial sans âme et l'envie de le découvrir, les films en costumes ayant pour moi un attrait auquel je ne saurais résister.

Le retour du héros

Nous sommes quelque part autour de 1805, Napoléon est en guerre avec l'Autriche. Dans le château des Beaugrand, le fringant capitaine Neuville courtise la belle Pauline lorsqu'il reçoit l'ordre de rejoindre immédiatement son régiment. Dans son bel uniforme, Neuville quitte une fiancée en larmes, promettant de lui écrire chaque jour.

Sauf qu'il n'écrit pas, ni le lendemain, ni aucun des jours suivants. Pauline dépérissant, c'est Elisabeth, sa soeur ainée, qui va entreprendre de rédiger de fausses lettres signées du capitaine. Celui-ci devient sous sa plume un palladin digne des romans de chevalerie, et finira par trouver une mort – forcément - héroïque.

Mais quelques années plus tard, alors que Pauline est désormais mariée, Neuville réapparaît, compliquant la tâche d'Elisabeth qui craint que son imposture n'éclate au grand jour... d'autant que le vrai Neuville est bien éloigné de sa version romanesque !

Le retour du héros

L'essentiel de l'intrigue repose donc sur la relation houleuse entre ces deux-là : il se rit de la jeune fille droite et honnête, elle méprise ce séducteur si sûr de lui et dénué de scrupules.

Un couple inédit sur grand écran et qui fonctionne plutôt pas mal : le Neuville de Jean Dujardin cabotine sans vergogne alors que l'Elisabeth de Mélanie Laurent trépigne d'être la seule à le percer à jour.

Ses dialogues et son ton sont résolument plus modernes, contrastant d'autant plus avec l'apparente politesse cérémonieuse – ironique au possible – de l'insolent capitaine. Complices ? Ennemis ?

Le retour du héros

L'intrigue est également très bien servie par des personnages secondaires : il y a les parents béats d'admiration, et la jeune Pauline – Noémie Merlant - désormais mariée, qui n'entend pas pour autant étouffer les sentiments qu'éveille Neuville en elle... et elle n'est pas la seule car le frigant capitaine éveille bien des passions !

Mais pour moi, la révélation cinématographique que ce Retour du Héros est résolument Christophe Montenez de la Comédie française, qui interprète l'époux de Pauline.

Un époux timide, mou, ennuyeux, falot, qui fait – en apparence - pâle figure face au flamboyant Neuville. Un personnage - sans doute le plus vrai dans toute cette galerie de portraits exaltés – que le jeune comédien parvient pourtant à rendre attachant en quelques apparitions.

Le retour du héros

Malgré un scénario sans grande originalité et un dénouement auquel on ne croit pas vraiment, Le Retour du Héros s'avère une sympathique comédie.

L'alliance de circonstance de Neuville et Elisabeth ainsi que leur méfiance réciproque donne lieu à quelques scènes fort savoureuses.

Le ton parfois anachronique ajoute une pincée d'irréverence aux dialogues, et dans l'ensemble, on passe un bon moment en compagnie de cette galerie de personnages esquissant le portrait d'une société qui, au fond, n'a pas grand chose à envier à notre escroc d'opérette.

  • Akialam Lectrice, spectatrice, visiteuse d'expo et blogueuse !Twitter | Facebook
  • La première et la plus simple émotion découverte par l'esprit humain est la curiosité.Edmund Burke
  • Lien vers son blog : akialam.over-blog.com