Le Chant de la mer

Mère des phoques
Thématique
Mythologie celtique
28 mars
2016
Info sur le film
Titre originalThe song of the sea
Durée93 minutes
GenreAnimation, Famille, Fantastique
RéalisateurTomm Moore
ScénaristeWill Collins
Sortie10 décembre 2014
Partager

Sur une île aux larges de l'Irlande des années 80, vit une famille, s'occupant d'un phare, sur le point de s'agrandir. Bronagh, mariée à Conor, mère de Ben, va bientôt donner la vie à Saoirse.

C'est le soir de Halloween et pour préparer sa venue au monde, Bronagh narre les légendes du petit peuple qui anime la mythologie celte tout en dessinant une créature fantastique sur les murs de sa chambre : une selkie. Elle pense avoir encore du temps avant que Saoirse n'arrive. Au moment de border Ben, elle lui offre un coquillage pour qu'il puisse entendre le chant de la mer.

Soudainement, les contractions commencent, Bronagh sait que le moment est venu, elle s'excuse en pleurs avant de s'enfuir en mer. Conor, son époux, la poursuit mais il est trop tard pour Bronagh. Elle sacrifie sa vie pour la donner à Saoirse, qui lui succède en tant que selkie, l'unique créature dont le chant est capable de sauver tout le petit peuple des hiboux surnaturels qui surviennent la nuit de Halloween.

L'histoire reprend six ans plus tard, Bronagh n'est plus là mais sa fille Saoirse est bien vivante et muette depuis la naissance. Ben ne supporte ni l’absence de sa mère, ni la présence de sa sœur, qu'il rejette, lui préférant de loin son chien, Cú. Quant à leur père c'est une véritable loque irresponsable, alcoolique et inerte. Les plus doux éprouveront de l'empathie pour ce veuf, père célibataire, toujours éperdument amoureux de sa femme disparue. De ce fait, quand sa mère prendra la décision d'emmener ses petits-enfants vivre avec elle en ville, il ne dira pas un mot. Ce fut le lendemain du sixième anniversaire de Saoirse. La vieille dame au caractère fort et difficile avait embarqué la veille sur le bateau de Lug, compagnon de beuverie de Conor. Elle refusera d'amener Cú, nom qui signifie « chien ».

Ben et Saoirse vont alors quitter leur île, située en face d'un gigantesque rocher au visage humain. Bronagh ne doutait pas à son sujet, il s'agit de Mac Lir, qui après la perte d'un être cher pleura tant de larmes qu'il créa un océan menaçant d'engloutir le monde. Sa mère, la sorcière Macha le changea en pierre avant d'en faire de même avec toutes les créatures fantastiques en envoyant ses hiboux aspirer leurs émotions. De ce destin funeste que seule Saoirse peut les sauver.

Le Chant de la mer est destiné aux personnes ayant gardé leur âme d'enfant, elles seront reconnaître sa beauté, sa poésie, ainsi que sa mélancolie omniprésente bien que le film soit évidemment dédié aux enfants. La sorcière Macha soulèvera elle-même ce point auprès de Ben en lui faisant remarquer qu'il a trop de soucis, de chagrins et de responsabilité pour un enfant. L'action ne se déroulant que sur une journée, celle de Halloween, la tâche est des plus urgente.

Toutefois, il est indéniable que Le Chant de la mer bénéficie de bien d'éléments mignons, tel le moment où Ben dessine une carte pour que Cú le retrouve. Avec ses mots d'enfants, il décrit les différents repères : le puits magique, les montagnes bizarres, les collines en zigzag… Mais par dessus tout : les phoques, adultes comme blanchons, avec leurs grands yeux noirs dont Saoirse a hérité de sa mère. La fillette prononcera ses premiers mots lorsqu'elle rejoint les phoques et tente d'imiter leurs cris. C'est pour toutes ces raisons que les personnes mûres et sérieuses trouveront le film puéril, niais, dégoulinant...

La relation mère-fils de Macha et Mac Lir est un reflet de celle vécue par Conor et sa mère, d'ailleurs ces quatre personnages ont deux personnes pour les doubler.

Dans la mythologie celte, Mac Lir - fils de l'Océan - est le dieu régnant sur le Sidh, le monde des morts dont l'accès implique d'emprunter la voie marine. Mac Lir est marié avec Fand - larme - qui suite à une dispute conjugale va rejoindre la terre et entamer une liaison avec le héros Cúchulainn - chien de Chulai - pendant quelques mois.

Mac Lir appartient aux Tuath dé Dannan, c'est-à-dire qu'il est un membre de la famille de la déesse mère Danu. Les terminaisons en « nn » marquent le génitif.

La mythologie est dotée d'un panthéon polythéiste où divinités ont d'innombrables avatars. Ainsi Danu est l'unique principe féminin dont Macha, Morrigan, Brigit, Eithne... sont des avatars et non des déesses « indépendantes ». Une particularité qui engendre des hypothèses sur des possibles similitudes et rapprochements avec la mythologie brâhmanique où existe également une divinité nommée Danu, à l'origine d'un peuple.

Quant aux selkies, ce sont des créatures dont le sex-ratio est grandement déséquilibré : les hommes selkie sont très rares, toujours jeunes et beaux ce qui ne laissent pas indifférent les humaines. La majorité sont donc des femmes bimorphes. Sur terre, elles ont une apparence humaine et ne conservent qu'une fourrure de phoque qu'elles peuvent porter pour rejoindre la mer.

Les selkies apparaissent dans les légendes Écossaises, Irlandaise et Féroïenne où elles sont parfois les alliées des sirènes voire leurs initiatrices. Les variations écossaises de leurs noms : selchie, seilché, selké seraient à l'origine des mots « seal », « seolh » en vieil anglais. Il en va de même pour « mermaid », « maiden of sea ». En gaellic, il n'existe qu'un seul terme et se réfère à des femmes aux attributs de phoques.

De la mer à la terre, les créatures hybrides sont des selkies ou des sirènes, de la terre aux lacs, les femmes - et plus rarement les hommes - se transforment en cygne. Tout particulièrement pendant les jours de Samain, qui n'est autre que l'origine de Halloween.

D'après les écrits chrétiens du VIIIème siècle, Samain était célébré le 1er novembre. Les trois jours précédent et suivant, composaient la semaine de Samain. Un jour hors-du-temps où le Sidh et le monde des mortels peuvent se côtoyer. Ce n'est donc point un hasard si Saoirse est née le jour d'Halloween et découvre ses pouvoirs le jour de son sixième anniversaire.

Halloween a donc des origines celtiques. Or, en raison de la famine qui frappa l'Irlande dès 1845, la population fut poussée à l'immigration, notamment vers les États-Unis actuels, ce qui explique en partie la confusion populaire quant à sa véritable origine.

Tomm Moore le réalisateur, ne cache pas que, sa deuxième source d'inspiration sont les œuvres de Hayao Miyazaki, qu'il a selon lui, découvert tardivement. La première étant le monde celtique dont le film est effectivement parsemé d'éléments : dans les derniers instants du film, Macha fait appel à des chevaux éthérés tandis que son fils a deux chiens à ses côtés. Ce qui évoque le héros Cúchulainn, cavalier d'un cheval fort intelligent nommé « gris de Macha ».

Aussi, le film s'ouvre par un chant en gaelic. Qui s'avère être le chant salvateur, celui que Saiorse doit chanter pour permettre à toutes les créatures fantastiques de rentrer chez elle. Ce qu'elle n'aurait pu accomplir sans son frère, qui a retenu par cœur la chanson que leur mère n'a pu apprendre qu'à lui seul. À plusieurs reprises il manifesta son courage, tant il désire la sauver, notamment en surmontant son hydrophobie.

La scène finale perd en mélancolie pour s'emplir de joie, tous les membres de la famille se sont réconciliés pour vivre au phare, en plus d'avoir accueilli quelqu'un : la grand-mère a trouvé l'amour auprès du marin, Lug, tandis que Conor a laissé le temps des larmes derrière lui.

  • Gallinulus Pinguis Sainte-Mère des bébés phoques, Rédactrice, Testeuse, Chroniqueuse
  • "Personne ne peut longtemps présenter un visage à la foule et un autre à lui-même sans finir par se demander lequel est le vrai" Nathaniel Hawthorne